Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 14:00

 

Fin juillet s'est achévée notre première phase de campagne, qui avait démarré le 30 mai.
Elle a été menée selon les indications de Ségolène ROYAL lors d'une réunion à PARIS regroupant les animateurs départementaux de Désirs d'Avenir.
L'objectif a été de promouvoir la participation à la primaire citoyenne, d'expliquer dans quelles conditions tout citoyen pouvait voter les 9 et 16 octobre.

C'est clairement identifiés comme membres du "Comité de soutien à Ségolène ROYAL en pays des beffrois" (association créée au mois d'avril) que nous avons sillonné un territoire s'étendant de Gravelines à Bray-Dunes, de Dunkerque à Wormhout.   
Durant les 3 premières semaines, nous avons effectué des opérations de "porte-à-porte. Cette "expérience"  nous a permis de mesurer à quel point le dispositif "Primaire" était méconnu !
Les semaines suivantes ont été consacrées à des opérations de tractage.
 
Au total, 32 opérations :
- Nous sommes intervenus dans 18 communes, et couvert -- en partie évidemment -- un territoire de près de 300 km2 (à titre de comparaison : PARIS 105 km2)
- Les communes visitées représentent un nombre d'électeurs de 140 000
- Nous avons diffusé plus de 8000 tracts
 

Les points de "porte-à-porte" et tractages : 

carte-littoral-dk--29-juillet-2011.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 10:00

SR-avec-les-jeunes.jpg

 

Ségolène Royal à la reconquête des jeunes

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 29 juillet 2011 

 

Objectif : mobiliser un électorat qui l'avait massivement soutenue en 2007.Ségolène Royal n'a pas oublié que 63% des 18-24 ans ont voté pour elle au second tour de la présidentielle de 2007.

 

A deux mois de la primaire socialiste, elle compte bien mobiliser à nouveau cet électorat. Son équipe de campagne multiplie les initiatives d'ici au 9 octobre afin de faire la différence avec les deux favoris de la compétition, Martine Aubry et François Hollande

Le député Guillaume Garot, porte-parole de la candidate, juge ainsi que "Ségolène Royal a conservé une aura particulière chez la jeunesse, cela s'observe dans ses déplacements." Mais, ajoute-t-il aussitôt, "nous comptons pour la primaire sur tous les Français qui se reconnaissent dans les valeurs de la gauche".

 

A la tribune des jeunes ségolénistes et à l'interview de la présidente de Poitou-Charentes, que nous publions lundi 1er août sur le site du "Nouvel Observateur", s'ajoute une campagne de terrain active. 

Ses jeunes partisans feront une tournée des plages du 18 au 28 août, tract programmatique à la main. Objectif : montrer que Ségolène Royal est "une candidate au service des jeunes, et pas l'inverse", explique Amine El Khatmi, 23 ans, l'un des coordinateurs de cette campagne. 

Après une dizaine d'étapes, la caravane terminera sa route à La Rochelle, pour l'université d'été du PS. Les jeunes ségolénistes y prévoient plusieurs ateliers. Ils mettront notamment l'accent sur la formation des jeunes militants, "dans une démarche d'éducation populaire".

"Pas des cadres en cravate"

En septembre, place à une tournée des quartiers dans les banlieues d'Ile-de-France. "On ne retourne pas dans les quartiers, on y est depuis 5 ans", assure Slimane Tirera, 23 ans lui aussi, président de l'association Jeunesse en Mouvement à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). "On le voit dans les salles de meeting, le public de Ségolène Royal n'est pas le même", renchérit Amine El Khatmi, "c'est les vrais gens, c'est la mère de famille qui passe par hasard après être allée acheter sa baguette. Pas des cadres en cravate."

Le temps fort de la tournée aura lieu le 10 septembre à Montreuil, sur le modèle de la désormais traditionnelle "fête de la fraternité". L'idée est cette année de valoriser de jeunes talents, entrepreneurs, humanitaires... "La France va mal mais il y des types, des nanas, qui font des trucs extra, on va leur donner la parole", résume Amine El Khatmi.

 

Ségolène Royal a un avantage sur ses concurrents socialistes : elle peut rebâtir sur les fondations de 2007. L'électorat jeune la connaît. "Elle est identifiée comme l'ancienne candidate à la présidentielle, cela lui donne une légitimité", souligne Amine El Khatmi. Comme d'autres au sein de l'équipe de campagne, ce ségoléniste de la première heure peut aussi mettre à profit sa propre expérience d'une campagne présidentielle. Il n'avait que 18 ans, mais il suivait déjà Ségolène Royal dans ses déplacements. 

Et la candidate dispose encore d'un puissant réseau sur internet. Il y a bien sûr le site "Jeunes d'avenir", mais aussi toute une blogosphère restée relativement active depuis 2007, auxquels s'ajoutent un nouveau compte Facebook ouvert dimanche soir, "Ségolène Royal pour les jeunes" et un compte Twitter, "SR pour les jeunes".

 

Cette force de frappe suffira-t-elle à remporter la primaire ? Tant pis si les sondages sont mauvais, Amine El Khatmi veut y croire. "Lors du dernier congrès du PS, Bertrand Delanoë devait être élu haut la main...", rappelle-t-il malicieusement. On sait ce qu'il est advenu: Ségolène Royal est arrivée en tête et a gagné 20 points entre les deux tours.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 23:00

 

logo primaires citoyennes

La primaire citoyenne se déroulera les dimanches 9 et 16 octobre 2011.

Le jour du scrutin les votants devront, avant de prendre leurs bulletins de vote, leur enveloppe et de se rendre dans l’isoloir, signer leur engagement de reconnaissance dans les valeurs de la gauche.

En voici le texte :

texte--d-engagement-pour-le-vote-a-la-Primaire.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 12:00

 

Souvenir ... souvenir.
On a coutume de dire que l'organisation de la primaire citoyenne a été voulue par Ségolène ROYAL.
C'est vrai ... mais pas que !
Il est bon de se rappeler que Martine AUBRY, ex-première secrétaire issue du congrès de Reims en 2008, avait conduit une motion qui contenait cette orientation.
Relecture de ce passage de la motion "D" : 

 

"… c’est pourquoi nous organiserons de vraies primaires, si possible ouvertes.

Elles auront lieu au printemps 2011, un an avant le grand rendez-vous avec les Français.   [ ah bon ? ]

 

Elles seront rythmées par d’authentiques débats contradictoires approfondis dans plusieurs grandes villes de France. Elles seront médiatisées afin que les adhérents, les sympathisants et les électeurs puissent se passionner pour le débat démocratique en notre sein.

 

Aujourd’hui, ce sont les militants qui décident. Nous travaillerons à ouvrir plus largement la décision à ceux (sympathisants, citoyens…) qui se reconnaissent dans le socialisme, et au-delà autant que le dialogue avec nos partenaires le permettra, afin de donner plus de force à notre candidat. Les principes et modalités seront arrêtés par le Conseil National."

une-girouette.jpg

On sait ce qu'il en est des motions de Congrès. Si elle servaient à définir des orientations politiques claires, qui engagent fortement leurs auteurs, ça se saurait.

Il est vrai aussi que ces motions n'ont plus aucune signification, ayant complètement éclaté. Et leurs auteurs, leurs soutiens étant partis de tous côtés faire leur marché.


Mais quand même, on peut avoir de bonnes lectures, et rappeler les fermes promesses alors que s'installe un doute sur l'organisation de véritables débats entre les candidats.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 20:00

primaire---les-6-candidats.jpg

Les candidats de la primaire PS ne débattront pas entre eux

à l'université d'été

Source : LePoint.fr  -  le 25 juillet 2011

 

Chaque candidat socialiste à la primaire débattra "avec les militants" lors de l'université de La Rochelle du 26 au 28 août lors de cinq tables rondes, a indiqué, lundi, Harlem Désir, premier secrétaire du PS par intérim. "Les candidats débattront avec les militants à l'occasion des cinq plénières. Chaque candidat sera intervenant dans une de ces plénières, avec un panel d'invités", a déclaré Harlem Désir.

Il a précisé les grands thèmes de ces tables rondes : "Printemps arabe, Europe, Croissance durable, Société indignée et précarisée, Revaloriser le travail, Respecter les travailleurs". "Chacun choisira d'être intervenant dans l'une de ces tables rondes, débattra directement avec les militants", a expliqué Harlem Désir.

Interrogé sur l'absence de confrontations entre les candidats à La Rochelle, Harlem Désir répond : "Ils seront présents, ils seront là, ils seront ensemble. Ils montreront qu'ils seront ensemble."

RTL intéressée

Concernant l'organisation de débats radiotélévisés entre candidats et les offres déjà faites par certains médias, Harlem Désir précise que "RTL a aussi manifesté un intérêt". Les échanges portent "sur le format des débats, le moment", la nécessité de diffusion à des "heures de grande écoute", ou de porter sur des "thèmes de fond", a-t-il expliqué. "On est en train d'examiner les propositions des différents médias, toutes très intéressantes".

Le prochain Cnop (Comité national d'organisation des primaires) "probablement mardi (23) ou mercredi (24 août)" avant La Rochelle, "examinera de nouveau les propositions. Il y aura d'ici là des échanges poursuivis avec les rédactions". "Il ne faut jamais perdre de vue que les seuls adversaires sont la droite et l'extrême droite" et que "rien ne doit être fait dans ces débats qui puisse diviser, opposer les socialistes entre eux. C'est un débat qui permet aux citoyens de participer à un choix, pas un affrontement", juge-t-il.

Le débat "doit mettre en valeur les personnalités, leurs parcours, leur façon d'incarner et de porter le projet de changement", mais il y a une "priorité, parler au pays des propositions".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 20:00

 

Une nouvelle fois le lundi 18 juillet, Ségolène Royal avait demandé que soient organisés des débats directs entre les candidats à la primaire socialiste. A l'issue d'une réunion au siège du PS, il semble que cela ait bien été acté, mais les modalités sont loin d'être établies :

logo primaires citoyennes 

Primaire : le PS accepte de débattre

sans enthousiasme

Source : L'EXPRESS.fr  -  le 20 juillet 2011

 

Après de longues discussions mercredi, le PS a acté l'idée d'un débat entre les candidats à la primaire. Mais les modalités restent à définir.

Débattre ou ne pas débattre? Après une discussion de plus de trois heures, une fumée blanche a fini par s'échapper de Solférino. Jusque là divisé sur la tenue de débats lors de la primaire, le PS en a entériné le principe. "Dans un climat serein, opérationnel et constructif, tous les participants ont affirmé qu'ils étaient favorables à des débats", a confirmé Harlem Désir en sortant de la réunion du Comité national d'organisation des primaires (CNOP). 

Les modalités ne sont toujours pas tranchées

Pourtant l'accouchement fut douloureux et les conditions d'organisation des débats ne sont toujours pas tranchées. Et ne le seront vraisemblablement pas avant la fin août. 

Les candidats distancés dans les sondages espèrent toujours des confrontations directes. Manuel Valls a notamment plaidé pour la tenue de "deux ou trois débats" en septembre entre les six candidats tandis que Ségolène Royal a mis en garde lundi, contre la "stratégie de l'édredon" visant à étouffer de futures discussions. 

Favoris dans les sondages, Martine Aubry et François Hollande privilégient une série d'entretiens individuels devant un grand jury de journalistes. Une manière d'éviter les petites phrases qui pourraient être lancées lors de ces débats.  

Temps de parole

Problème, toutes les interventions des candidats socialistes sur les radios et télévisions seront décomptées du temps de parole de l'opposition tel que le calcule le conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Et ce jusqu'à l'ouverture de la période de précampagne où les candidats et leurs soutiens seront soumis à un traitement plus égalitaire. En 2006, cette période s'était ouverte le 1er décembre mais le CSA réfléchit cette fois à l'établir le 1er janvier, voire le 1er février 2012. 

Du coup, certains, comme le sénateur hollandais François Rebsamen, redoutent que le candidat PS désigné le 16 octobre se retrouve privé de temps de parole pendant de longs mois. "Cet argument ne doit pas être utilisé pour refuser la tenue des débats", rétorque Dominique Bertinotti, maire du IVe arrondissement de Paris, proche de Ségolène Royal.  

"Le véritable enjeu, c'est la convention d'investiture"

Interrogé par LEXPRESS.fr, le président de Terra Nova Olivier Ferrand qui a théorisé la primaire socialiste en compagnie d'Arnaud Montebourg, relativise l'importance de ces confrontations directes. "Lors des primaires démocrates aux Etats-Unis, les débats entre les candidats avaient été particulièrement tendus. Deux tiers des électeurs ayant voté pour Hillary Clinton ne souhaitaient pas soutenir Barack Obama. Au final, le report de voix a pourtant été de 100%." 

Olivier Ferrand estime que le véritable enjeu se situe plutôt lors de l'investiture. Une étape qui avait été quelque peu improvisée par le PS en 2006. "Nous étions dans la pénombre dans une salle contenant à peine 300 à 400 personnes. Vaincus, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius n'avaient même pas pu verbaliser leur soutien à Ségolène Royal", rappelle le fondateur de Terra Nova. 

Un échec que reconnaît aujourd'hui François Rebsamen. "Nous avions raté cette étape et cet échec collectif a pesé sur notre campagne." Alors qu'une grande convention d'investiture a cette fois-ci été planifiée, le sénateur de Côte-d'Or estime qu'il ne faudra pas manquer "ce moment décisif." 

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 12:00

 

Décidément, la haute faculté d'interprétation des règles est une spécialité du PS.

Ceci à tous les niveaux (j'en ai fait maintes fois la cruelle expérience dans ma section ...), et il est fâcheux que l'on arrive au même constat à l'occasion de la Primaire, que l'on veut (dit-on) exemplaire !

Donc, il était une fois ... une Haute Autorité des Primaires, chargée d'en contrôler le bon déroulement. Et cela commence par le contrôle des candidatures : selon le calendrier, le dépôt des candidatures est clos, et la Haute Autorité est en droit de l'acter. 

Mais ce serait trop simple : passant au dessus des décisions de l'arbitre, ce serait aux candidats (les joueurs) de fixer la règle du jeu et d'accorder une "dérogation'" pour une éventuelle candidature de DSK ("le sauveur", selon le club DSK) avant le scrutin d'octobre.

C'est François HOLLANDE qui le dit. Leur accordant ainsi un rôle qui n'est pas le leur. Par contre, leur rôle sera de se respecter mutuellement, et là ce ne sera pas une mince affaire !

chrono et calendrier 

Le dépôt des candidatures à la primaire socialiste

est définitivement clos 

Source : LeMonde.fr  -  le 17 juillet 2011 

 

Le club DSK a demandé dimanche 17 juillet au Parti socialiste de "confirmer l'exception" Dominique Strauss-Kahn pour la primaire PS, alors que Me Jean-Pierre Mignard, membre de la haute autorité chargée de la contrôler, a affirmé que le dépôt des candidatures était terminé pour tout le monde. 

Pour les membres du club, "il ne serait pas acceptable, aux yeux des citoyens comme à l'égard de Dominique Strauss-Kahn, d'empêcher sa candidature si elle venait à se manifester avant le vote citoyen d'octobre prochain alors même que l'accusation à son encontre paraît infondée !". 

"Une entrée en campagne tardive, alors que le président sortant n'est pas encore déclaré, ne semble pas être un handicap pour DSK qui apparaîtra comme le sauveur de la gauche", écrit le président du club, Antonio Duarte, un ancien du Modem.

LE DÉPÔT DES CANDIDATURES "TERMINÉ"

François Hollande, lui-même candidat à la primaire, a estimé que ce serait aux autres candidats d'"accepter une dérogation" si l'hypothèse d'une candidature DSK se présentait. "Si l'hypothèse d'un retour de Dominique Strauss-Kahn, d'une candidature de sa part se présentait, ce ne serait pas à Jean-Pierre Mignard (membre de la haute autorité chargée de contrôler les primaires socialistes) d'en décider, ce serait aux autres candidats d'accepter une dérogation", a fait valoir le député de Corrèze.

L'avocat Jean-Pierre Mignard a souligné dans un entretien au Parisien paru dimanche 17 juillet que le dépôt des candidatures pour la primaire du PS était terminé, y compris pour Dominique Strauss-Kahn. "La haute autorité ne dispose d'aucun texte l'autorisant à déroger à cette disposition", note l'avocat.

Ami personnel de François Hollande et de Ségolène Royal mais désigné par Martine Aubry, il met en garde les candidat. "Dévoyer les primaires en pugilat exposerait aux sarcasmes lors de réconciliations de façade. Ce serait un billet pour la défaite", prévient-il.

"Nous ne tolérerons aucun dérapage, ni aucun propos de nature à discréditer un candidat sur un plan privé, ni l'instruction d'un quelconque procès de compétence. (...) Chaque candidat répondra de ses équipes. Ces primaires ne sont pas une séance de ball-trap".

 

Relevant par ailleurs qu'il ne sera pas possible à la haute autorité d'exclure quelqu'un de la compétition, il estime que "les juges ultimes sont les électeurs et les candidats les meilleurs gardiens des règles". L'avocat relève qu'il peut y avoir néanmoins "des sanctions financières lors du remboursement des frais de campagne"

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 08:00

 

Primaire ... Faute de pouvoir faire valider sa candidature, pour des raisons liées au nombre insuffisant de parrainages, Christian Pierret fulmine. Qu'il dénonce certaines pratiques d'obstruction (non, est-ce possible au PS ?), c'est une chose. Qu'il décide de saisir la Haute autorité, interne au PS, chargée de contrôler le déroulement des primaires, c'est son droit.

Mais s'en prendre aussi violemment et bêtement à certains candidats c'est proprement un comportement  ... primaire !

 Sortie d'égoût       

mar-cage.jpg

Pierret dénonce les "clans" du PS

Source : estrepublicain.fr  - le 15 juillet 2011 

 

Le Parti Socialiste avait pourtant été prévenu par l’entourage de Christian Pierret. Mais, à l’heure dite, peu avant minuit mercredi soir, impossible de joindre qui que ce soit au siège du parti à Paris.

Et pas même un mail où envoyer les signatures de soutien en vue de la primaire. Avec ses treize signatures de maires de villes de plus de 10.000 habitants, le maire de Saint-Dié-des-Vosges ne peut se présenter. Il lui en manque trois. Il a décidé malgré tout de déposer sa candidature.

"Je n’en veux à personne", dit-il, déterminé à poursuivre le combat, "mais il y a eu confiscation par les clans de la primaire socialiste et spoliation de ma victoire". Des maires susceptibles de le soutenir ont reçu des appels téléphoniques et certaines fédérations ont "tellement" fait pression sur des élus qu’ils ont préféré renoncer.

L’ancien ministre de l’Industrie, qui était présent au congrès d’Epinay où fut fondé l’actuel PS en 1971, se considère comme "l’héritier des idées de DSK tout en étant l’initiateur". Pour lui, "le Parti socialiste n’est pas assez social-démocrate et c’est le dernier parti socialiste occidental à ne pas avoir fait sa mue". C’est pourquoi, il réclame un "Bad Godesberg à la française", du nom de la ville où les sociaux-démocrates allemands ont renoncé au marxisme en 1959.

Faute d’avoir été "présélectionné par les médias dans le big five", auquel est venu s’ajouter le radical de gauche Jean-Michel Baylet, qui bizarrement n’a pas eu besoin de signatures, il est exclu du jeu. "Je demande le même traitement. j’ai autant le droit d’être candidat que lui. Les cinq autres ont occupé le terrain par une présence forcenée. On ne m’a pas assez vu dans Closer. Je ne l’ai pas fait parce que, moi, j’ai un vrai boulot", rappelle-t-il assassin.


"Je veux qu’on examine mon cas"

L’élu lorrain craint surtout "l’éviction du débat d’idées" lors de ces primaires, qui risquent sur ce point d’atteindre "le degré zéro". Et il se lâche : "Martine Aubry rajoute une couche de 81 à 97, elle regarde dans le rétroviseur. mais je ne lui en veux pas. Elle exerce l’autorité avec un sens certain de la direction", concède-t-il.

"Cette pauvre Royal, elle est toujours vierge", persifle le catholique convaincu.

"Valls, je ne veux pas l’accabler. Il finira dans les oubliettes de l’Histoire. Montebourg, sa démondialisation est une absurdité", poursuit-il.

Tout le monde en prend pour son grade, sauf François Hollande, le seul à ne pas subir les foudres vosgiennes.

 

La suite de l'article :  ICI

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 08:00

 

Courant mai, Ségolène ROYAL avait réuni les animateurs intervenant dans les départements en soutien à sa campagne pour la Primaire.

Au programme, l'organisation d'opérations de "porte-à-porte" et de tractage, destinées à promouvoir cette Primaire, à expliquer le vote d'octobre 2011 (ouvert aux citoyens), à échanger avec les personnes rencontrées, aussi bien sur l'importance d'y participer que sur les candidatures déjà connues, notamment celle de Ségolène ROYAL. 

C'est ainsi que, depuis le 30 mai, des camarades sont allés avec moi dans plusieurs communes de Flandre-Littoral, en secteurs urbains et ruraux.

Voici la situation de nos initiatives citoyennes à mi-juillet : 

carte-littoral-dk--14-juillet-2011.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 11:00

SR et l'image de la France 

 

 

Ségolène Royal : "pas la candidate des appareils",

mais "la candidate des citoyens"

Source : CharenteLibre.fr  -  le 13 juillet 2011


 

Ségolène Royal, candidate à la primaire socialiste, a affirmé ce mercredi qu'elle était "la candidate des citoyens" et non "pas la candidate des appareils", visant sans les nommer Martine Aubry et François Hollande.

"Je ne suis pas la candidate des appareils, je suis la candidate des citoyens, de la force citoyenne", a assuré Mme Royal en marge d'une visite aux urgences à l'Hôtel-Dieu à Paris.

"Ceux qui se prêtent à une opération d'appareil se trompent d'élection. Une voix de député, une voix de sénateur ou de président de conseil régional vaut une voix d'un employé, d'un paysan ou d'un ouvrier", a-t-elle déclaré visant, sans les nommer les deux favoris qui ont quelque 600 soutiens pour la maire de Lille et 450 pour le député de Corrèze.

"Ceux qui pensent qu'il faut déposer 500 ou 600 signatures parce qu'ils sont plus forts, ils ne sont pas dans les règles des primaires, parce que ça crée des tensions, qui ne sont pas utiles et qui ne sont pas dans l'esprit des primaires", a assuré l'ex-candidate à l'Elysée.

 

"Il ne s'agit pas de montrer ses muscles".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande