Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 17:00

 

Soutiens ... ralliements ...

"L’élection présidentielle, ce n'est pas le congrès du Parti Socialiste"

 

Invitée de Soir 3 politique sur France 3 à 22h15 le dimanche 19 juin, Ségolène ROYAL a été interrogée sur la primaire socialiste. 

Elle a rappelé les valeurs de cette élection nouvelle. Elle a remis les pendules à l’heure en ce qui concerne les attaques de l’UMP et du gouvernement, "un prétexte" :


"Je comprends l’inquiétude de l’UMP sur le risque de réussite des primaires"

"Devant les Français, nous, nous apparaissons comme mettant en place la démocratie participative, alors que l’UMP se voit imposer un candidat sans même que les militants UMP ou les sympathisants UMP n’aient le droit de choisir".

 

Interrogée sur les soutiens et les ralliements en cours au PS, la candidate socialiste a tenu le rôle qu’elle s’impose depuis des mois, celui de garante de l’unité du parti face à ceux qui peuvent vouloir le diviser :

"Tout ce qui peut diviser le Parti socialiste n’est pas conforme à l’esprit des primaires, ni à l’esprit de l’élection présidentielle."

 

"Moi je considère que l’élection présidentielle, ce n’est pas le congrès du Parti socialiste.

Les Français rejettent les opérations d’appareil, nous devons nous adresser à eux"

Primaire PS : manoeuvres d'appareil ou appel aux citoyens  - par daniel-c

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 10:00

bandeau blog Segolene Royal 2012

Chers amis, Chères amies,


La presse de droite en relais avec le désormais bien connu institut de sondage Opinion Way publie ce matin [18 juin] un nouveau sondage dans lequel bien évidemment Ségolène Royal serait irrésistiblement distancée.
Cette publication bafoue une nouvelle fois de plus en plus les règles d'éthique élémentaire parce qu'il fait silence sur une indication essentielle concernant les sondages sur la primaire :


- Un tiers des électeurs déclare qu'il n'est pas sûr de son vote et qu'il peut en changer.
- Un quart des électeurs qui se dit prêt à aller voter à la primaire déclare ne pas avoir encore décidé de son vote.

Ségolène Royal est la plus forte face à la droite, il faut donc par un matraquage sondagier malhonnête, chercher à influencer les électeurs .


La loi fait pourtant obligation aux instituts de sondage de publier les pourcentages des indécis et de ceux qui peuvent changer d'avis. Ces manipulations constituent une atteinte à la démocratie.


Ne vous laissez pas faire; diffusez l'information autour de vous; mobilisez vous pour les primaires des 9 et 16 octobre prochain. Beaucoup de sympathisants de gauche ne savent pas qu'ils peuvent venir voter, ils pensent qu'il faut être adhérent du Parti Socialiste. Mobilisez-vous pour les informer .


Expliquez leur qu'il suffit d'être inscrit sur les listes électorales et de verser un euro. Mettez en place des idées de mobilisation à nous faire remonter.


Venez nombreux écouter le discours de candidature de Ségolène Royal le dimanche 26 juin à partir de 15 h à Arçais dans le marais poitevin.


Sans aucun doute pourra-t-elle d'ailleurs à cette occasion répondre au discours de François Fillon et Nicolas Sarkozy qui seront comme par hasard réunis la veille dans la Sarthe (comment se fait-il qu'ils soient en campagne au lieu d'être au travail au service des Français qui n'en peuvent plus de la baisse du pouvoir d'achat et du chômage?).

Très amicalement,
L' Équipe de Ségolène Royal

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 10:00

bandeau blog Segolene Royal 2012

Revoilà fleurir depuis quelques jours les mêmes mots à propos de l’action de Ségolène Royal pour dénigrer et disqualifier. 

Défendre des causes et faire des propositions ce n’est pas faire des "coups". 

Avoir du courage, ça se réduit au "culot" et son action politique serait une "mayonnaise".


Ainsi donc, "Ségolène Royal ferait  des coups". Ségolène Royal aurait  du "culot". Sans vouloir faire offense à certaines plumes, parfois éminentes,  il faut singulièrement manquer de vocabulaire ou d’objectivité pour s’en tenir à ces sempiternels clichés.
 


- Pourquoi parler de "coup", lorsque Ségolène Royal, Présidente de la Région Poitou-Charentes, participe à une table ronde en présence du Chef de l’Etat pour défendre les agriculteurs de sa région  et proposer des mesures concrètes comme le blocage du prix du fourrage, et la réquisition de l’exportation des céréales.
- Est-ce un coup que de vouloir dialoguer de façon républicaine avec le Président de la République, dans sa propre région ?
- Est-ce un coup d’avoir anticipé et débloqué une prime d’urgence de 1000 euros pour aider les agriculteurs à faire face à la sècheresse ?
- Est-ce un coup de faire face à ses responsabilités, de tenir sa place ? Pourquoi parler de "culot" alors qu’il fallait du courage , de la ténacité, de la persévérance  pour participer à un événement qui tenait plus d’un meeting de l’UMP que d’une table ronde ?

- Et que n’aurait-on dit si Ségolène Royal ne s’était pas déplacée ? Les mêmes se seraient faussement étonnés : "mais où est donc passée Ségolène Royal ?"


- Pourquoi parler de "coup" pour qualifier  la rencontre avec José Bové, le 14 Juin à Poitiers alors que c’est la défense des faucheurs d’OGM, il y a plusieurs mois,  qui a sollicité le témoignage de Ségolène Royal. Pour quelles raisons? Parce ce que la région Poitou Charente a été dès 2004 la première région sans OGM à s’engager dans l’agriculture durable.


- Pourquoi parler de "coup" pour la venue de Jean-Pierre Chevènement à une Université Populaire? Jean-Pierre Chevènement a été l’un des plus fidèles alliés de Ségolène Royal en 2007. Ils partagent tous les deux des valeurs fortes : la République, l’idée de Nation , la volonté de transformer la mondialisation et non pas de se contenter de l’accompagner. Dix-huit Universités populaires ont eu lieu, ce ne sont pas des "coups" mais un travail considérable de Ségolène Royal.

- Est ce un "coup" ou bien la rencontre publique de deux personnalités politiques qui ont des idées à faire partager aux citoyens ?


Qu’est-ce que c’est qu’une candidate "jusqu’au-boutiste" ?  Une candidate, par définition dépose une candidature. Point.

- La "mayonnaise" qui prend ou pas ? Mais de quoi parle-t-on ? Cuisine ( la place des femmes) ou d’une élection présidentielle ( le temps des femmes).

- Pourquoi ces clichés ,  ce mépris , cette condescendance,  comme s’il fallait toujours réduire les actions de Ségolène Royal à des "improvisations" légères . En seraient-ils capables , tous  ces esprits si sûrs d’eux ?


Evidemment Ségolène Royal dérange comme tous ceux qui bougent, qui avancent, qui réforment, qui défendent ceux qui souffrent. Quand on ne fait rien, on ne dérange personne.  

Ce que les Français doivent savoir, c’est qu’avec Ségolène  Royal, ils seront écoutés, protégés, défendus,  et que son souci  n’est pas de se protéger elle, ni de vouloir le pouvoir pour le pouvoir, mais d’être là pour agir, avec eux et pour eux.

A la regarder, tous ceux qui la critiquent, s’habitueront.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 08:00

DA37-090404.jpg 

 

 

Royal réplique à ceux qui l'accusent

de faire "des coups" médiatiques

Source : publicsenat.fr  -  le 15 juin 2011

 


 

Ségolène Royal a fermement répliqué mercredi à ceux qui l'accusent de monter "des coups" médiatiques dans sa campagne pour les primaires PS, demandant "un minimum de respect" pour son action politique.

"On dit 'Ségolène Royal fait des coups' mais c'est un vocabulaire assez disgracieux, vous en conviendrez, surtout par les temps qui courent", a dénoncé Mme Royal lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

"J'ai une route droite (...). Je ne me suis pas tourné les pouces depuis 4 ans, en attendant de faire des 'coups', comme disent certains observateurs, dans les 15 jours précédant le dépôt d'une candidature à l'élection présidentielle!", a lancé la présidente de Poitou-Charentes, entourée de micros et caméras.

"J'aimerais bien qu'il m'en soit donné acte et qu'il y ait un minimum de respect pour l'action politique que je conduis", a poursuivi l'ex-candidate à l'Elysée.

"J'ai l'habitude, puisque durant toute la campagne présidentielle de 2007 c'était pareil. Tous les jours c'étaient pas des propositions que je faisais, c'étaient des coups", a-t-elle ironisé.

"Mais ça va changer", a prévenu Mme Royal.


"Je m'obstine à être candidate et j'empêche, me dit-on, le duel consacré entre deux autres personnalités. Eh bien oui, je vais m'obstiner à être candidate".

"Je tenais à préciser les choses parce que j'ai le droit de me défendre et surtout de me battre pour convaincre une fois de plus du sérieux de ce que je dis", a-t-elle insisté.

"Les choses ne sont pas improvisées, ce n'est pas moi qui ai fixé la date du procès de José Bové, ce n'est pas moi qui fixe, je vous assure, le calendrier du président de la République", a-t-elle lancé en allusion à sa présence remarquée au procès de M. Bové mardi et à la table ronde du chef de l'Etat sur la sécheresse le 9 juin en Poitou-Charentes. "Ce n'est pas un happening".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 15:00

 

Un parti en mouvement ? Ca ne se voit pas tellement sur le plan de l'organisation de la primaire socialiste. 

La Haute Autorité chargée de veiller au bon déroulements des opérations a lancé une alerte, tout à fait justifiée, et salutaire espérons-le !

Il y est surtout question du niveau national, mais dans plusieurs départements et leurs territoires, il y aurait beaucoup à dire. 

Pour le moment, la mobilisation consistant à promouvoir cette primaire auprès des citoyens est bien faible, voire inexistante dans certains secteurs, j'aurai l'occasion d'y revenir.

jean-pierre-mignard---le-point.jpg

 

Primaire PS : Mignard pose ses conditions !

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 8 juin 2011

 

"Le temps presse, il reste moins d'un mois !"

Le 28 juin marque l'ouverture du dépôt des candidatures à la primaire socialiste, et la haute autorité chargée de surveiller le bon déroulement de ces élections internes n'a pas encore obtenu tous les moyens pour travailler avec efficacité.

 

D'où cette interpellation de l'avocat Jean-Pierre Mignard, l'un des trois sages désignés par le PS avec le préfet Rémy Pautrat et la présidente de l'Adie (association pour le Droit à l'initiative économique) Catherine Barbaroux.

A l'issue d'une première réunion de travail la semaine dernière, ils ont fait parvenir à la direction du parti une liste de six conditions, énumérées par le même Jean-Pierre Mignard :

 

"Nous avons besoin de bureaux qui soient distincts du siège du PS, d'une assistante, d'un site internet indépendant de celui du PS, d'un collège d'experts de 8 à 15 personnes, d'une à deux personnes référentes dans chaque département et d'un représentant pour chaque candidat."


Echaudé par le débat sur l'utilité de la primaire et du temps mis pour remplacer Mireille Delmas-Marty, indisponible, par Catherine Barbaroux, l'avocat appelle à "rattraper le temps perdu". et rappelle les trois objectifs de la haute autorité :

"Respect du vote des électeurs, respect de l'égalité des candidats et respect des candidats entre eux." A bon entendeur...

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 11:00

nicolas-cadene.jpg 

Sur le blog de  Nicolas Cadène

collaborateur de Jean Louis BIANCO

.

"Primaires : sondages et libre arbitre"

le 3 juin 2011

 

Depuis des semaines, nous assistons à une hystérie sondagière sur les primaires organisées en octobre prochain par le Parti socialiste (et, espérons-le, d’autres formations).

La campagne n’a pas commencé, le débat d’idées non plus, tous les candidats ne sont pas déclarés, mais les sondages se succèdent et se nourrissent d’eux-mêmes. Ils nous disent tous les jours qui sera le ou la vainqueur du scrutin dont le panel est pourtant inquantifiable (tous les Français qui le souhaitent pourront venir voter).

Ces enquêtes d’opinion nous affirment qui l’emportera sans interroger les Français quant aux propositions des différents candidats. Les médias n’en parlent pas non plus ou bien peu.

On nous répondra que chaque élection a connu son hystérie sondagière en amont. C’est vrai et d’ailleurs, le plus souvent leurs prévisions se sont avérées fausses. Quand à ceux qui brandissent le précédent de 2006, rappelons que les sondages favorables à Ségolène Royal portaient certes sur la perception (nouveauté, femme, "à côté" du parti, etc.) mais aussi sur le fond (démocratie participative, croissance verte, ordre juste, donnant-donnant, notamment).

En 2011, on assiste à une tentative grossière d’écrire l’histoire. Elle vise à persuader le citoyen de gauche lambda que les primaires se résumeront à un duel, voire à un vote de confirmation. Ce qui fausse évidemment le libre choix des sympathisants.

Il y a des précédents bien sûr. Et, là encore, s’en souvenir permet souvent de rire un bon coup. Par exemple, souvenons-nous que pour le Congrès socialiste de Reims, Ségolène Royal était "complètement finie", qu’elle "n’arriverait à rien". C’était tellement sûr que certains "grands élus" déclaraient : "Nous suivrons la liste de tête" … sans imaginer une seule seconde que celle-ci puisse être celle de l’ex-candidate à la présidentielle. Si les sondages étaient sérieux, c’est Bertrand Delanoë qui serait aujourd’hui chargé d’organiser les primaires à la tête du PS.

marionnette---le-parrain.png

Ce qui est navrant, c’est que loin de se décourager, malgré leurs échecs, certains "apprentis sorciers" de la fabrique de l’opinion continuent de le faire, de manière toujours plus violente et manipulatoire.

Ce qui est plus triste, c’est que certains commentateurs, n’apprenant rien de leurs erreurs, continuent de remplir des chroniques et des articles sur la perception de tel(le) ou tel(le) candidat(e), réussissant la performance de n’en parler qu’en termes de poids sondagier. D’autres le refusent et continuent de réaliser des interviews de fond, mais tout ce qui se fonde sur le vide finit par occuper l’essentiel de l’espace médiatique.

Alors que reste-t-il à l’électeur pour faire son choix ? Pour que celui-ci soit réel et libre, il faut que les Français soient informés des idées de chaque candidat(e), de sa vision de la France, de ses quelques mesures phares, et de sa détermination à changer le cours des choses.

Ce sont des banalité et des évidences, mais elles n’en sont pas moins vraies. La plus importante étant celle dont on essaie de les priver : Non, un sondage ne remplacera pas un vote ; oui, une élection se fait le jour du vote.

Ne nous étonnons pas que les gens désertent les bureaux de vote quand toute la presse persuade les électeurs qu’un panel bidon (il faut le dire) de "956″ personnes peut les remplacer.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 12:00

logo-charte-ethique-Primaires.jpg

 

Validée suite au Comité national d’organisation des primaires du 14 décembre 2010 et confirmée au Comité national d'organisation des primaires le 8 février 2011

Le CNOP (comité d'organisation des primaires) qui pilote la mise en place du scrutin a adopté la charte des primaires. Elle contient les règles collectives garantissant le bon déroulement des primaires citoyennes. Ces règles permettront notamment le rassemblement autour du candidat vainqueur de ce scrutin et plus largement la création de la dynamique autour de sa candidature à l'élection présidentielle.

Campagne

Les candidat-es s’engagent à respecter les règles de campagne fixées par le Comité National d’Organisation des Primaires (CNOP), notamment pour les dépenses de campagne (en terme de types de dépenses et de montants).
La campagne doit être constructive et loyale, centrée sur les idées et les propositions.
Toute action ou déclaration dénigrant les autres candidat-es ou les partis co-organisateurs est interdite. La Haute Autorité pourra être saisie d’un contentieux entre les candidat-es ou leurs représentants par les candidat-es ou s’auto-saisir. Elle devra apporter une réponse au conflit dans les quarante-huit heures.
Les candidat-es s’engagent également à ce que ces principes soient appliqués par les membres de leur équipe et par les militants et sympathisants travaillant pour leur campagne sur le terrain.

Les candidat-es acceptent que la Haute Autorité soit une instance arbitrale exclusive des conflits. Les candidat-es s’engagent à ne pas contester les décisions de la Haute Autorité et à les appliquer.
Les partis co-organisateurs assurent une diffusion réglementée et équitable d’informations pour l’ensemble des candidat-es auprès des militants et sympathisants inscrits dans leurs bases de donnée.

Rassemblement

Le travail sur le rassemblement est mené au sein du CNOP tout au long du processus des primaires.
Les candidat-es veilleront à ce que l’état d’esprit de leur représentant au CNOP soit bien attaché à cette volonté de rassemblement.
Chaque candidat-e s’engage à reconnaître, sans délais, le résultat proclamé par la Haute Autorité
Dès le lendemain des élections primaires, le CNOP se réunira pour mettre en œuvre les modalités du rassemblement et les modalités du soutien de chaque candidat-e au-à la candidat-e désigné-e par les électeurs des primaires :

Définition de la stratégie de communication des candidat-es non-désigné-es envers leurs sympathisants ;

Concrétisation de l’engagement des candidat-es non-désigné-es à mettre à disposition du-de la candidat-e élu-e, pour la campagne présidentielle, tous les moyens de communication utilisés pendant les primaires

Chaque candidat-e non-désigné-e prendra une part active dans la convention d’investiture en soutenant le-la candidat-e investi-e. 

La convention d’investiture sera organisée par les partis co-organisateurs et le CNOP en amont des primaires, ce dernier étant remplacé par le-la candidat-e investi-e dès le lendemain du vote.

Enregistrement 

La Haute Autorité enregistrera les candidatures des seul-es candidat-es ayant accepté et signé la présente charte. 

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 10:00

 

Des vidéos du PS, sur le site dédié aux Primaires

http://www.lesprimairescitoyennes.fr/

 

Primaires Citoyennes : mode d'emploi

 


Où dois-je voter ?

 

Des milliers de bureaux de vote seront installés dans toute la France les 9 et 16 octobre.

A l'approche du scrutin, la carte des bureaux de vote sera mise en ligne et vous permettra de savoir où se trouve votre bureau de vote. 

En ville, dans les quartiers, à la campagne, il y en a forcément un près de chez vous : ce sont près de 10 000 bureaux de vote que nous organisons, il y en a au minimum un par canton ! Pour être informé de la mise en ligne de la future carte des bureaux de vote, inscrivez vous à la newsletter.

 

Les bénévoles qui organisent les primaires sont actuellement en train de constituer les équipes et de réserver les différentes salles qui seront utilisées, n'hésitez pas à venir nous aider si vous le souhaitez en vous signalant auprès d'eux.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 10:00

avec-Jean-Louis-Bianco---Montpellier.jpg

 

 

Jean-Louis BIANCO, déclarations du 30 mai 2011 :

 

Pourquoi soutient-il Ségolène Royal ?

 

 

"Elle a plus que d'autres la force de caractère, elle a surmonté des attaques d'une violence inouïe, elle a acquis la compétence que certains ne lui reconnaissaient pas", liste ce fidèle de la présidente de la région Poitou-Charentes qui estime que celle-ci a beaucoup progressé.

 

"Elle voit plus vite et plus clair que les autres", continue-t-il, estimant par exemple que Ségolène Royal avait vu juste sur la taxe carbone.

 

Il vante aussi sa vision nuancée sur l'économie :

"Elle est capable à la fois d'être agressive, révoltée par rapport à la mondialisation libérale et de reconnaitre que c'est important l'entrepreneur et qu'il faut récompenser et saluer la prise de risque".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 22:00

 

Lundi dernier Jean-Louis BIANCO, interviewé par L’Intern@ute sur un supposé front anti-Hollande à l'occasion des Primaires, a répondu qu'il ne croyait pas en l'existence d'un tel front pour faire barrage à François Hollande au sein du PS.

Et si un jour il existait, il est catégorique : "Ségolène Royal n'en fera jamais partie".

primaires ouvertes 68 pour cent

 

"On aura aux primaires 1 million de votants", poursuit-il.

"Tous ces calculs d'appareil sont dérisoires et ne pèseront rien face au choix des électeurs", selon lui.

 

"Ce ne sont pas les éléphants qui feront le vote".

 

La conclusion est d'ailleurs la même sur les éventuelles fraudes qui pourraient avoir lieu lors du vote : "On s'est donné les conditions d'éviter toute tricherie".

 

Interrogé sur les hésitations de Pierre Moscovici, Jean-Louis Bianco estime enfin que la multiplication des candidatures ne nuira pas nécessairement aux primaires.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande