Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 13:00

De nombreux appels sont lancés ces derniers jours en faveur du vote le jeudi 1er octobre. Et pour un vote positif sur des questions jugées essentielles pour la rénovation, telles que les primaires à gauche pour 2012 et le non-cumul des mandats.
Je voudrais bien croire à la sincérité de ces appels, et surtout à la réalité des engagements sur le terrain, dans les fédérations, dans les  AG de section, en conformité avec ces différentes déclarations.

Ayant défendu les idées de la contribution "Combattre et proposer", puis de la motion "E" lors du congrès de Reims, je suis évidemment satisfait de constater que les idées portées par Ségolène ROYAL sont maintenant reprises dans le questionnaire soumis aux militants.
Et c'est donc avec conviction que j'ai confirmé personnellement (lors d'une AG de la section de DUNKERQUE ce lundi 28 septembre) mon soutien à ces différentes propositions.

Je l'ai fait avec d'autant plus de force que j'ai pu voir le peu d'engagement en faveur des primaires ouvertes, et surtout en faveur de la limitation du cumul des mandats. Ceci est très paradoxal, si je me réfère à la ligne politique défendue par différents représentants de motions. Voici la position de Harlem DESIR, de la motion "A" (Delanoë / Hollande) :


Harlem Désir exhorte à "poser un acte d'avenir"
Source : lepoint.fr  -  le 30 septembre 2009

Harlem Désir, proche de Bertrand Delanoë, exhorte, à la veille de la consultation sur la rénovation du PS, les militants de sa sensibilité à ne pas rater ce "rendez-vous" et à "poser un acte d'avenir".


"La rénovation ne peut être, pour nous, ni un voeu pieux, ni une posture : c'est aujourd'hui l'intérêt général de tous les socialistes", écrit M. Désir dans une lettre aux militants de la motion de M. Delanoë au Congrès de Reims intitulée "Clarté, courage, créativité", rendue publique mercredi.

"Que chacun vote selon sa conviction, mais que le vote soit massif, car c'est cela la rénovation. Le 1er octobre, posons un acte d'avenir", lance le chargé de la coordination au PS.

Pour lui, c'est "un rendez-vous que nous ne devons pas rater", une "occasion d'avancer sur des questions décisives et d'engager un nouveau dialogue avec les Français".

La rénovation du PS est "une nécessité non pour rompre avec son histoire, mais pour lui redonner un temps d'avance en matière de pratiques politiques et démocratiques comme il a su le faire avec audace à plusieurs reprises", assure M. Désir.

Sur la limitation du cumul des mandats, une des onze questions posées aux militants, M. Désir juge qu'elle "doit contribuer au changement des pratiques politiques, aider au renouvellement et permettre de faire une place plus grande à la représentation de la diversité de notre société".

Il cite l'exemple de la fédération du Finistère, dirigée par Marc Coatanéa, qui après avoir saisi ses militants "l'a immédiatement appliquée avec ses élus".   (*)

Il rappelle que Bertrand Delanoë avait démissionné de son mandat de parlementaire dès son élection comme maire de Paris.

 

(*) c'est un exemple que j'ai maintes fois mis en avant, sur ce blog comme en section
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 11:00

Déclaration de Philippe HARQUET,
responsable "Espoir à gauche" NORD

Consultation militante au PS :
le sens du
vote du 1er Octobre
 


Ce 1er octobre nous sommes invités à donner notre avis sur un questionnaire qui couvre les thématiques suivantes :

- la rénovation des pratiques militantes de notre parti

- la parité et la diversité dans nos instances et candidatures

- les primaires ouvertes

- le non cumul des mandats

- les règles d’éthique au sein de notre parti. 

Je n’ignore pas les réticences à la participation, ni les doutes qui font craindre à certains un "blanc seing" à la direction actuelle du Parti.

Je crois qu'il nous faut dépasser cette crainte, car la force des idées doit rester au dessus des jeux d’appareil.

Voter, c’est d’abord, me semble t-il réaffirmer notre confiance en la parole des militants, tel que nous le faisons depuis 2006.


Le contenu de ce questionnaire est très fortement imprégné des idées de refondation portées par Ségolène Royal.

Ces idées nous les prolongeons au sein d’espoir à Gauche avec Vincent Peillon, François Rebsamen et Jean-Louis Bianco. 

Ainsi, ce 1er octobre nous ne pouvons renier nos propres propositions, c'est une question de cohérence et de constance dans notre action politique.

 

C'est pourquoi ce jeudi 1er octobre notre vote en faveur de l'indispensable changement dans nos pratiques sera un acte fort.

Malgré les imperfections, ce vote peut être la 1ére marche vers une vraie rénovation, un signal donné par les militants. Ce sera un premier progrès qui n'exclut ni notre vigilance, ni l'exigence de respecter, dés aujourd’hui, le choix des militants pour les étapes suivantes.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 17:00

CONSULTATION DU 1er OCTOBRE
Message de Jean-Louis BIANCO

Source : site Désirs d'Avenir  -  le 29 septembre 2009


Cher(e)s ami(e)s, Cher(e)s camarades,

Nous sommes appelés à nous prononcer jeudi prochain sur un questionnaire portant sur la rénovation et rédigé au nom de l'ensemble du Parti Socialiste.

J'ai fait partie de la commission qui en a été chargée, commission présidée par Arnaud Montebourg. Le travail réalisé dépasse les clivages d'hier et nous pouvons aujourd'hui être fiers de voir reprises par l'ensemble de notre formation politique les idées que nous portions au congrès de Reims avec Ségolène Royal.

 

Je voudrais apporter deux précisions à ceux qui souhaitent s'abstenir ou voter "contre" craignant donner un 'blanc seing' à la direction de Martine Aubry :

- Nous  ne  pouvons  renier  nos  propres  propositions simplement parce que nous ne sommes pas à la tête du PS.

La force des idées doit toujours rester au-dessus des enjeux d'appareil. C'est ce qui anime depuis le début la démarche de Désirs d'Avenir.

- Pour la définition des modalités de mise en œuvre de cette rénovation, nous avons obtenu que le mandat des militants socialistes ne soit donné qu'au Bureau National (BN) et non à la direction nationale. En effet, le BN est composé de responsables de toutes les sensibilités dont la nôtre.


Espérant avoir répondu à vos interrogations et vous retrouver nombreux dans ce vote en faveur de l'indispensable rénovation de notre parti, je vous adresse mes plus sincères amitiés.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 14:00



Consultation militante du 1er octobre 2009 :
le questionnaire


1 - LES PRIMAIRES OUVERTES


L’organisation de primaires ouvertes pour l’élection présidentielle est une avancée démocratique et doit être aussi une chance pour créer un vaste mouvement populaire en faveur de notre candidat(e) et de nos idées.

Nous souhaitons qu’elles permettent d’agréger autour de nous toutes celles et tous ceux qui veulent nous aider à construire un autre projet de société, choisir notre candidat(e) en 2011, l’amener à la victoire en 2012 et se mobiliser ensuite pour changer la France.

Nous vous proposons d’en adopter aujourd’hui le principe, les modalités concrètes d’organisation de ces primaires étant précisées dans la convention de l’été 2010. 

 

Question 1-1 :

Etes-vous favorables à la désignation du candidat(e) des socialistes par des primaires ouvertes aux citoyens qui souhaitent le changement en 2012 et veulent participer à la victoire de la gauche ? 

 

. . .      OUI            . . .     NON          . . .    ABSTENTION

 

Nous nous sommes engagés, avec nos partenaires de gauche, dans une nouvelle démarche de rassemblement à gauche. C’est dans ce cadre et sur le fondement d’un travail en commun sur nos valeurs et nos idées, avec des actions communes, que seront discutées les stratégies électorales les plus appropriées pour gagner en 2012. Ces discussions pourront amener certains de nos partenaires à vouloir organiser en commun, par des primaires ouvertes, la désignation du candidat(e) de la gauche. 

 

Question 1-2 :

Donnez vous mandat au Bureau National pour organiser ensemble avec les formations de gauche qui le souhaitent de telles primaires dans le cadre d’un rassemblement politique et sur la base d’une plate-forme commune ?

. . .      OUI            . . .     NON          . . .    ABSTENTION

 

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 10:00

Le PS écrirait-il enfin l'acte 1 de sa rénovation ? L'écrire c'est bien, mais pour le militant le vivre c'est mieux ! Et dire que c'était déjà possible à Reims ...
Ah oui au fait, à quoi ça sert, un Congrès ?  ... et pourquoi avoir perdu 10 mois ?
Dix mois pendant lesquels Sarko et la droite ont continué de cogner !


Le PS vote l'acte 1 de sa rénovation
Source : NOUVELOBS.COM  -  le 12 septembre 2009


Le Conseil national du Parti socialiste a approuvé un questionnaire qui sera soumis aux militants. Il propose des primaires ouvertes, le non-cumul des mandats, la parité et la création d'une "autorité indépendante" pour le respect des règles éthiques.
La quasi-totalité des membres du Conseil national du PS a approuvé, samedi 12 septembre, un questionnaire portant sur la rénovation du parti. Ce questionnaire sera soumis aux militants le 1er octobre. Il porte notamment sur les primaires ouvertes et le non-cumul des mandats.

Réuni à la Mutualité, le Conseil national a voté avec 251 voix pour, 5 contre, et une abstention, en faveur du questionnaire, élaboré par une commission dirigée par le député Arnaud Montebourg, chargé de la rénovation.

Ce vote survient alors que la parution du livre "Hold-Ups, arnaques et trahisons" a relancé la polémique sur les tricheries lors de l'élection de Martine Aubry.

Cinq chantiers de rénovation

Douze questions seront posées aux militants proposant cinq chantiers de rénovation.
Elles portent sur l'organisation de primaires ouvertes pour le choix du candidat des socialistes à la présidentielle de 2012, le non-cumul des mandats, la création d'une "autorité indépendante" pour le respect des règles éthiques, l'instauration de la parité dans toutes les instances du parti et l'assouplissement des règles d'adhésion.

Arnaud Montebourg a défendu la création d'une "autorité indépendante" pour le respect des règles éthiques. "La rénovation est un art difficile", a-t-il lancé devant le Conseil national. "La conséquence du Congrès de Reims nous permet d'engager le chemin du rebond", a-t-il dit en rendant un "hommage" appuyé à Martine Aubry.
Il faut "améliorer" les règles du PS, "éviter le conflit de légitimité " et éviter "d'organiser notre suicide collectif sur toutes les chaînes de télévision", a lancé le député.


"Préparer ce projet de l'alternance pour 2012"

En matière de "règles éthiques", Arnaud Montebourg a proposé "la naissance d'une autorité indépendante, incontestée" et "capable de faire unanimité" pour "trancher en dernier ressort" toute question en rapport avec la "violation des règles" du parti. Il s'agira d'une "forme de justice indépendante" du PS "pour faire en sorte que la menace qu'on utilise la justice contre le parti ne soit pas efficace", a-t-il expliqué alors que Ségolène Royal a évoqué la possibilité d'une saisine des tribunaux contre les fraudes présumées.
"Nul ne pourra plus dire que le vote a été insincère ou truqué", c'est "l'honneur du premier parti de gauche", a-t-il dit.

[ Comme je l'ai déjà écrit : QUEL AVEU !!! ]

Lors de son arrivée à La Mutualité, Martine Aubry a souligné, au sujet des accusations de fraude: "J'aurais sans doute beaucoup de choses à dire sur ce que j'ai vu et entendu. Des choses que j'ai sur le coeur, mais moi, je sais une chose, c'est que j'ai mieux à faire aujourd'hui, c'est préparer ce projet de l'alternance pour 2012 et c'est donner ce matin le coup d'envoi de la rénovation du Parti socialiste qui va rénover profondément la vie française".

De son côté Malek Boutih, membre du Bureau national, qui avait soutenu Ségolène Royal au Congrès de Reims, a proposé une motion alternative proposant "la création d'un nouveau parti" par "un congrès f
ondat
eur en juin".
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 17:00


Cumul des mandats : pourquoi les élus résistent
Source : LEMONDE.fr  -  le 1er septembre 2009


C'EST UN SUJET ULTRASENSIBLE. En annonçant, vendredi 28 août à La Rochelle, qu'elle proposerait aux militants socialistes de se prononcer, en octobre, sur la fin du cumul des mandats, Martine Aubry a remis sur le tapis un de ces sujets qui font le charme de la vie politique française et sont aussi sa plus grande plaie.


Alors qu'en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie, seuls 20% des parlementaires détiennent un autre mandat, en France, malgré la loi du 5 avril 2000 qui a déjà limité le cumul le chiffre est proche de 80%.

Selon les calculs du PS, 80 députés, sur les 185 que compte le groupe, cumulent leur mandat avec un mandat exécutif local : 64 sont aussi maires, douze présidents de conseil général, quatre présidents de région. Seule une vingtaine d'entre eux se consacrent pleinement à leur mandat parlementaire. Les autres sont conseiller municipal, général ou régional sans responsabilité exécutive.

Parmi les 99 sénateurs socialistes, ils sont 43 à cumuler avec un exécutif (25 maires, 14 présidents de conseil général, 4 présidents de région). Et une vingtaine à n'avoir qu'un mandat unique.


L'UMP n'est pas moins cumularde : 160 députés sur 308 et 82 sénateurs sur 151 cumulent leur mandat parlementaire avec un exécutif local.


Autre type de cumul : la majorité des conseillers généraux exercent un autre mandat local qui s'ajoute souvent à une présidence de structure intercommunale ou de société d'économie mixte (SEM). Le PS, qui doit débattre mardi 1er septembre lors d'un bureau national, ne devrait pas étendre son interdiction jusque-là.


S'il parvient à appliquer l'interdiction du cumul mandat parlementaire/exécutif local, ce sera déjà beaucoup, car les élus résistent. Avec le cumul, ils peuvent additionner les indemnités (dans un plafond équivalent à 1,5 fois l'indemnité parlementaire), asseoir leurs pouvoirs politiques en éliminant leurs rivaux, et renforcer leur popularité.

Et il n'est pas certain qu'ils trouvent d'autres moyens de maintenir leurs pouvoirs. La loi sur la parité a ainsi vu nombre d'hommes, écartés des listes électorales pour faire place aux femmes, " basculer " vers les organisations satellites des collectivités locales (SEM).


Une limitation du cumul ouvrirait le champ du renouvellement du personnel politique. Et permettrait de pallier notamment l'absentéisme parlementaire. En avril, seuls 36 députés avaient participé au vote du projet de loi Hadopi. Le socialiste Paul Quilès s'en était ému sur le site Internet Rue 89.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 08:00

LES PRIMAIRES OUVERTES

Nicolas Demorand reçevait dans le 7/10 de France Inter (31 août 2009),
Olivier Ferrand, président du think tank Terra Nova, proche du PS
et Marc Lazar, professeur à Sciences Po et chercheur au CERI




envoyé par  franceinter
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 07:00

Y'a du boulot !
Bein oui. Depuis le temps qu'on se le répète dans toutes les instances, réunions du PS, à tous les niveaux de l'organisation, il faut se remettre au travail.
Les chantiers sont nombreux, et difficiles. Et j'en entends déjà qui rechignent : "ça va pas être possible", "pas comme ceci, pas comme cela", "moi, je ne crois pas que ..."

Il y a aussi "Ca ne march'ra jamais !!!"     (ça me rappelle une pub de Renault !)
Avec tout ça, qu'est-ce qu'on avance !

Stop ! Faisons en sorte que l'ensemble des militants du PS soient correctement informés sur les questions posées, que les avis contradictoires soient exprimés dans les assemblées générales.
Et puis, laissons les militants trancher le 1er octobre, puis aux autres rendez-vous qui se profilent. C'est compliqué ?

PS : Le calme avant la tempête ?
Source: Lepoint.fr  -  le 31 août 2009

Et maintenant, au travail ! En assumant ce week-end à La Rochelle son costume de Premier secrétaire du PS, Martine Aubry a lancé le grand chantier de la rénovation du parti.
"Maintenant, il faut passer de l'ambition aux actes", prévient le secrétaire national à la Rénovation Arnaud Montebourg. Dimanche, dans le TGV La Rochelle-Paris qui le ramène de l'université d'été du PS, le député de Saône-et-Loire promet de s'y mettre sans tarder.

C'est que son agenda de député de Saône-et-Loire s'étoffe : un conseil national le 12 septembre, qui doit entériner les questions auxquelles répondront les militants PS lors d'une consultation le 1er octobre.

En dehors des primaires, ces derniers devront s'exprimer sur :
-le non-cumul des mandats,
-la parité,
-la mise en place d'une charte éthique
-et "plusieurs réformes statutaires visant à faciliter les adhésions et à favoriser des modalités de vote fiable", dixit Martine Aubry...

Arnaud Montebourg a donc quelques jours pour rédiger ces fameuses questions (cinq sans doute). Il y travaille avec les bras droits de Martine Aubry, Jean-Marc Germain et François Lamy. Si ces réformes aboutissent, il s'agira d'un bouleversement interne inédit.

Toutefois, le chemin est long et les réticences nombreuses.
Sur les modalités des primaires, les socialistes sont divisés . Faut-il que seuls les militants PS votent ou que les sympathisants le puissent aussi ? Faut-il les ouvrir aux seuls partis de gauche - s'ils le veulent bien... - ou permettre au MoDem d'y participer ?
Quant au système prôné par Montebourg ("une primaire populaire de toute la gauche"), il semble irréalisable à la majorité des cadres de Solférino.
Le non-cumul des mandats fait également grincer des dents chez les cadres socialistes , au premier rang desquels les cumulards...
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 15:00

Le congrès de Reims s'est terminé
à La Rochelle

Source : LEMONDE.fr  -  Jean-Michel NORMAND, le 28 août 2009

Décidément, les socialistes ne font rien comme les autres.

Le congrès qu’ils avaient entamé début novembre 2008 à Reims s’est achevé fin août 2009 à La Rochelle. Elue sur le thème de la rénovation du PS, Martine Aubry vient – neuf mois après en avoir pris les rênes – de définir la "feuille de route" de la remise en marche de son parti, autrement-dit de donner un début de contenu à la modernisation. Et constituer autour d’elle une synthèse qui pourrait lui permettre de se relégitimer.

Entretemps, il y aura eu la catastrophe des élections européennes et les déchirements post-congrès. Il aura fallu, aussi, que les "quadras" et quelques autres fassent monter la mayonnaise des primaires pour que la maire de Lille se convainque de prendre le parti du mouvement. Reste qu’à La Rochelle, Martine Aubry a enfin pris la mesure du poste de première secrétaire au terme du discours le plus construit et le plus dense prononcé depuis son accession à la tête du PS.

La principale annonce porte l’organisation d’un référendum interne (une "consultation militante") le 1er octobre. Les adhérents du PS devront décider du principe de l’organisation de primaires ouvertes, se prononcer sur le non-cumul des mandats, la parité et la diversité, l’adoption d’une charte sur l’éthique. Suivra une convention de la rénovation avant l’été 2010.

Les primaires. Martine Aubry souhaite que le processus aboutisse "au premier semestre 2011" Primaires ouvertes à toute la gauche ? Elle ne ferme pas la porte mais n’y croît pas beaucoup. "Il est bien difficile de savoir aujourd’hui si l’intérêt de la gauche sera de présenter un ou plusieurs candidats" souligne-t-elle.

Le non-cumul. L’idée serait "de travailler sur le mandat unique des parlementaires et la limitation du nombre de mandats exercés simultanément ou successivement". Ce n’est pas la première fois que pareille intention est affichée mais un vote des militants lui donnerait de l’impact.

La parité et la diversité. La "parité intégrale" serait inscrite dans les statuts. Pour la diversité, rien encore de très concret.

La charte éthique. Prévue dans les statuts, elle n’a jamais été élaborée. L’objectif est carrément affiché par les proches d’Aubry ; brider, en les sanctionnant, les expressions publiques par trop dissonantes. Les oreilles de Manuel Valls et de quelques autres doivent bourdonner. Certains aimeraient que l’éthique en question vise aussi à rendre plus difficiles les collaborations de certains technos socialistes à des groupes de travail sarkozistes.

Martine Aubry a aussi parlé des alliances. Là, le mouvement est plus ténu. S’agissant du MoDem elle admet que, depuis le congrès de Reims, "il est vrai qu’il a coulé de l’eau sous les ponts" mais c’est pour ajouter que "l’anti-Sarkozysme ne fait pas un projet politique". La première secrétaire pose deux questions à François Bayrou : est-il prêts à  "rejoindre" le PS sur un projet économique et est-il d’accord pour soutenir les candidats de gauche aux régionales ? L’adresse est un peu rude mais elle fait sauter un tabou.

Le PS pose des conditions mais reconnaît qu’il peut y avoir des discussions. Un petit pas, en somme.

"Martine nous a donné la feuille de route qu’on attendait après Reims" commentait Pierre Moscovici juste après le discours. "C’est énorme ! Maintenant, ça va changer" renchérissait Arnaud Montebourg avec son habituel sens de la modération. L’enthousiasme était nettement plus modéré dans les rangs des amis de Benoît Hamon. "Ca  frémit. Espérons que ça va bientôt bouillonner" souligne la collaboratrice d’un grand élu.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 12:00
Comme sur d'autres sujets, Ségolène ROYAL confirme : rien ne vaut la politique par la preuve !
C'est aussi valable pour le non cumul des mandats, principe que Martine AUBRY a fait acclamer à La Rochelle, comme je l'ai souligné dans un précédent billet.

Car Martine y est favorable ... mais pas trop !!!!!


Sidérant, quand on connaît les engagements de La Rochelle, et la présence de cette orientation dans la quasi totalité des textes du Congrès de Reims (abo-minable, certes).
QU'ON ME LE DISE : C'ETAIT POUR FAIRE JOLI ?????


Question de Jean-Michel Apathie sur RTL :
Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, a promis ce week-end que la règle du non-cumul des mandats s'appliquerait aux élus du Parti socialiste, mais elle a précisé ceci : "Pour les élections régionales de mars 2010, trop tard on ne change pas au milieu du gué. On imposera le non cumul après". C'est trop tard pour 2010 Ségolène Royal ?

Réponse de Ségolène ROYAL :
En tous cas, c'est embêtant. C'est embêtant toujours ce grand écart entre les discours et les actes. Ca fait des années qu'on fait applaudir les militants sur le non-cumul des mandats, donc à un moment, il va bien falloir passer à l'acte. Parce que sinon, quelle est la crédibilité de la parole politique ? Donc là, je propose, puisque les militants vont être saisis, là par un vote au 1er octobre, que ce soit eux qui décident, si oui ou non, ce non cumul sera applicable aux prochaines régionales.

Source LePost  -  le 1er septembre 2009 :

C'est un fait, Martine Aubry a tenté de reprendre la main sur le Parti socialiste, ce week end, lors des Universités d'été. Elle a annoncé une série de nouveautés pour rénover le PS, dont une consultation militante sur plusieurs points, début octobre.

Comprenez bien, on va faire voter les militants pour savoir s'ils souhaitent le non cumul des mandats. "Mais, mais, mais"... s'est-elle empressée d'ajouter, "pas avant les Régionales" ! 

Ce matin, Ségolène Royal était l'invitée de Jean Michel Apathie sur RTL. Elle est revenue sur ces deux déclarations successives de Martine Aubry :

"C'est embêtant toujours ce grand écart entre le discours et les actes. Ca fait des années qu'on fait applaudir les militants sur le non cumul des mandats, donc à un moment il va bien falloir passer à l'acte, sinon quelle est la crédibilité de la parole politique ?"


Ségolène Royal souligne exactement le but du discours de Martine Aubry : faire applaudir les militants sur des effets d'annonce, dans le seul but de reprendre la main sur un PS déchiré, et d'impulser son propre tempo.

Et la présidente de la région Poitou-Charentes de conclure : "Puisque les militants vont être saisis par un vote, que ce soit eux qui décident si ce non cumul va être applicable aux prochaines régionales."

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande