Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 19:00

BINGO ! Je reviens ici sur le précédent billet, et l'amusement que nous confiait Michèlle DELAUNAY :

"Je m'amuse d'ailleurs à l'avance d'imaginer les sombres visages que Martine va trouver à Solférino après son annonce du mandat unique. Espérons, espérons très fort, que cela ne va pas raboter le périmètre de la décision."

On peut sourire, en effet. Et même en rire ... jaune :

A peine la déclaration faite par Martine le vendredi... plouf le dimanche !!!
Aurait-on applaudi trop vite à La Rochelle ???

Rénovation de A à Z ! Pour certaines lettres, décidément ce sera très difficile. Le "K" de Kumul, par exemple ?

"Pour les régionales, c'est trop tard", on ne change pas au milieu du gué", "tous les présidents de région socialistes ont fait du bon travail", a déclaré Martine Aubry, en marge de l'université d'été de La Rochelle.


Je m'interroge sur la cohérence : qu'a t-elle appliqué, à juste titre, pour les européennes : le non-cumul !!!

J'ai vraiment des difficultés à suivre ses raisonnements tortueux. Ce qui est applicable pour l'un est applicable pour l'autre.

Souvenons-nous : certains fustigeaient les "rebelles", ceux qui ont avancé leur bon travail de député européen, et qui n'ont pourtant pas été placés en bonne place sur les listes ! Comme Gilles Savary par exemple.

C'est vraiment n'importe quoi.

Demandons un peu aux adhérents du Finistère ce qu'ils en pensent : à la suite de leur vote en juin, les parlementaires du département qui détenaient une vice-présidence dans un exécutif local ont démissionné de leurs fonctions! Bravo.

Personne ne leur a dit qu'ils travaillaient mal. Par le vote militant, les règles ont changé. Point barre !



PS : "Trop tard" pour le non cumul des mandats
aux régionales
Source : NOUVELOBS.COM  -  le 29 août 2009

La première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a annoncé que le projet du PS d'imposer à ses élus le non cumul des mandats ne concernera pas les régionales de mars, estimant qu"il est trop tard".

Pour les régionales, c'est trop tard", on "ne change pas au milieu du gué", "tous les présidents de région socialistes ont fait du bon travail", a déclaré Martine Aubry, en marge de l'université d'été de La Rochelle, vendredi 28 août.

Le projet de non cumul des mandats doit être soumis au vote des militants le 1er octobre. Plusieurs présidents de régions socialistes, qui vont se représenter, ont également un autre mandat, notamment François Patriat (Bourgogne), Alain Rousset (Aquitaine), Jean-Jack Queyranne (Rhône-Alpes), Jacques Auxiette (Pays de la Loire).

"Renouveler les générations"

Le non cumul se fera progressivement, a expliqué la patronne du PS: "à chaque élection il sera demandé" aux élus qui multiplient les postes "de décider lequel de leurs mandats ils veulent garder". Il faut " dénotabiliser le parti ", "renouveler les générations" et "ouvrir le champ" a-t-elle déclaré. Mais pour le député Bruno Le Roux, proche de François Hollande, le PS devrait surtout présenter une "proposition de loi" sur le non cumul, qui concernerait aussi les élus de droite.

Un cumul entre un mandat parlementaire et un mandat local

S'il se déclare favorable au mandat unique, Jean Paul Huchon, estime quant à lui qu'"il peut y avoir un cumul entre un mandat parlementaire et un mandat local non exécutif". Le président de la région Ile-de-France, qui se présente pour la troisième fois, justifie sa propre candidature par le fait que les projets régionaux, notamment en matière de transports, sont à très long terme, et portent sur dix à vingt ans".
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 18:00

Université d'été du PS - session d'ouverture : Ségolène ROYAL



envoyé par  PartiSocialiste
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 19:00

"Les amis de Ségolène ROYAL
sont agréablement frappés par
les annonces du jour"

Source : Lepoint.fr  -  le 28 août 2009


"Cette rénovation, nous allons la faire. De A à Z - ou plutôt de C, comme cumul, à P, comme primaires !", lance, vendredi après-midi, Martine Aubry aux militants socialistes. C'est l'ouverture de l'université d'été du PS à La Rochelle et la première secrétaire frappe fort : en se prononçant pour des primaires ouvertes et contre le cumul des mandats, elle rend heureux les proches de Ségolène Royal.
À l'image du député Jean-Louis Bianco, qui confie à chaud au point.fr sa satisfaction.


Que pensez-vous du discours de Martine Aubry ?
J'éprouve une grande satisfaction. Martine Aubry a pris à bras le corps le problème de la rénovation du parti. Mais nous avions constaté, depuis quelques jours déjà, et pas seulement chez Martine, une évolution inespérée. Samedi matin - grande surprise pour moi -, Bertrand Delanoë dit qu'il est pour les primaires ouvertes... Lundi, Laurent Fabius dit que c'est inéluctable. Et Martine Aubry, dans Le Monde, vendredi et aujourd'hui, dit qu'elle est OK ! Voilà un mouvement rapide et inattendu. Moi qui pensais qu'après Marseille , les blocages resteraient forts sur la question des primaires... Nous savions qui était pour, mais nous pensions que les leaders importants étaient contre... Par ailleurs, ce qui était aussi inattendu pour moi, c'est le programme précis, complet et courageux de rénovation que Martine a annoncé.

C'est-à-dire ?
Elle a dit qu'il fallait ouvrir les portes et les fenêtres, associer les sympathisants et les activistes, consulter les militants... Sur la question du cumul des mandats, par exemple, il était temps d'arrêter d'en parler et d'agir.
Bref, Martine Aubry a dévoilé un excellent programme, qui reprend de manière assez amusante ce pour quoi, nous, les amis de Ségolène Royal, nous sommes battus au congrès de Reims.


Vous étiez aux côtés de Marielle de Sarnez à Marseille. Martine Aubry reste, elle, frileuse quant à un rapprochement avec le MoDem...
C'est tellement important que le verrou des primaires ait sauté, pas seulement pour Martine Aubry, mais aussi pour Bertrand Delanoë et Laurent Fabius, que la question de l'alliance avec le MoDem n'est pas très grave. Elle ne veut pas bouger là-dessus tout de suite, ce qui ne m'empêche pas de continuer à penser qu'il y a de la diabolisation sur cette question.
À Lille, Martine Aubry est alliée au MoDem et, apparemment, il n'y a pas de drame. Il en va de même chez François Rebsamen à Dijon, cas exemplaire d'alliance qui fonctionne du PCF au MoDem. Sans compter qu'il y aura sûrement des alliances avec le MoDem au second tour des régionales. Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt... Mais aujourd'hui, ce n'est pas grave.


Martine Aubry a réussi à satisfaire des proches de Ségolène Royal. La page du congrès de Reims se tourne aujourd'hui ?
Nous, les amis de Ségolène Royal, avons été agréablement frappés par les annonces du jour. C'est peut-être le début d'une nouvelle ère, en tout cas, une très bonne nouvelle.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 18:00

Primaires : Ségolène Royal se réjouit que
"les bonnes idées fassent leur chemin"

Source : AFP  -  le 28 août 2009

 

Ségolène Royal s'est réjouie vendredi à La Rochelle de voir les primaires "faire leur chemin" au Parti socialiste, rappelant qu'elle répète depuis longtemps que son parti doit "s'ouvrir, s'élargir, s'exprimer, tendre la main".


"Sur cette question, je me suis exprimée depuis longtemps, j'ai dit que le PS devait s'ouvrir, s'élargir, respirer, tendre la main bien au-delà de ses strictes frontières", a déclaré la présidente de la région Poitou-Charentes à son arrivée à l'université d'été du PS.


"Je vois que les bonnes idées font leur chemin, c'est une bonne chose", a-t-elle jugé.


"Mais il faut que les décisions soient prises rapidement pour pouvoir passer à autre chose, parce que nous sommes attendus et que la gauche a des missions essentielles en cette rentrée", a toutefois insisté l'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007.


"Les familles souffrent ou sont plongées dans l'endettement, les entreprises ont autant de difficultés, si ce n'est plus, à recevoir des prêts bancaires.


Plus que jamais, le pays a besoin des forces progressistes et il faut que les problèmes internes au PS soient rapidement traités", a-t-elle conclu.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 09:00

Le PS appelé à s'engager sur le non-cumul des mandats
Source : LEMONDE.fr  -  le 28 août 2009

Il faut lire attentivement la tribune qu'a publiée Martine Aubry dans Le Monde daté 28 août, à la veille de l'ouverture de l'université d'été du PS. "Changer profondément les pratiques et les règles politiques au sein de notre parti, notamment sur le non-cumul des mandats et sur l'organisation de primaires ouvertes pour la désignation de notre candidat".

Sa prise de position sur les primaires était attendue ; celle sur le non-cumul des mandats est un choix politique, mûrement réfléchi, qu'elle devait préciser, vendredi 28 août, lors de son intervention à La Rochelle. A effet immédiat ? La crédibilité de ses propos, sa capacité à bousculer les pesanteurs du PS seront jugées à l'aune des élections régionales. Cependant, si la maire de Lille parvient à intégrer le non-cumul dans la pratique du PS, elle peut espérer enclencher un processus qui s'imposera dès lors dans le débat public en vue de 2012.

"Le sujet a mûri pendant l'été", confie l'entourage de la première secrétaire. Jean-Christophe Cambadélis, membre de la direction du PS, estime que le non-cumul est "une question essentielle pour déverrouiller la République". Dans la "Lettre à un militant qui n'en peut plus" qu'il a publiée le 18 août, le député de Paris appelait à prendre l'engagement de voter la fin du cumul des mandats dans la prochaine législature. "Le PS est perçu comme étant trop dans le pouvoir pour être dans l'espoir. La refondation passe par la fin du cumul", souligne-t-il.
Mme Aubry semble faire sienne cette analyse. Elle a pris la mesure des attentes qui se manifestent dans et hors le PS sur cette question.

Ainsi, fin juin, la fédération du Finistère a-t-elle adopté, à une très large majorité, une "charte fédérale de la rénovation". Plutôt que l'instauration du mandat unique pour les parlementaires, les adhérents ont préféré rendre compatible le mandat de parlementaire avec l'exercice d'un mandat local non exécutif. Dans la foulée, les parlementaires du département qui détenaient une vice-présidence dans un exécutif local ont démissionné de leurs fonctions. Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère, y voit "la preuve que la fermeté sur les engagements peut fonctionner".

[ je me permets ici de rappeler les nombreux billets que j'ai publiés
sur cet exemple vertueux du Finistère ! ]

Jusqu'à présent, au PS, à quelques exceptions près dont celle de Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes, qui a renoncé à son siège de députée, la religion en matière de non-cumul est simple :

beaucoup de croyants, peu de pratiquants.
[ formule savoureuse du journaliste ! ]

Et des reniements, à l'image d'Arnaud Montebourg, député de Saône-et-Loire, ardent promoteur de la "VIeRépublique", qui cumule désormais avec la présidence du conseil général. Pas moins de quatre députés et de quatre sénateurs du PS sont aussi présidents de conseil régional.
La prise de position de Mme Aubry peut bousculer un parti où le poids des baronnies a tué la démocratie interne.

De son côté, Nicolas Sarkozy, pour faire accepter la réforme des collectivités territoriales, va chercher à reléguer le PS dans la position du parti de notables et de conservateurs arc-boutés sur leurs prébendes. En prenant la main sur ce terrain, Mme Aubry espère déjouer le piège.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 07:00

Ci-après un résumé des annonces faites par la 1ère Secrétaire, en ouverture de l'Université d'été de La Rochelle.
D'autres billets suivront, évidemment.
Comme l'ont déjà déclarés des responsables de la sensibilité "Espoir à gauche" (et Désirs d'Avenir !), ce sont nos idées qui progressent et c'est tant mieux.

Ne boudons pas notre plaisir.
Il nous appartient de contribuer à ce travail, largement commencé dans la participation à notre motion, d'ailleurs. Et de rester vigilants, pour que cet espoir ne soit pas déçu ...

Martine Aubry lance une consultation sur la rénovation du PS
Source : REUTERS  -  le 28 août 2009

Martine Aubry promet une rénovation du PS de "A à Z" et l'organisation d'une consultation des militants le 1er octobre, notamment sur la question centrale des primaires.
La dirigeante socialiste a donné les grandes lignes du calendrier de cette sélection du futur candidat de la gauche pour la présidentielle de 2012, proposant une convention nationale du PS sur le sujet après les régionales de 2010.

Elle a également évoqué le non-cumul des mandats, la parité totale dans les institutions du parti et des "règles d'éthique pour savoir comment garantir un réel civisme interne et la solidarité entre les socialistes".

Elue premier secrétaire avec 102 voix d'avance sur Ségolène Royal en décembre dernier, Martine Aubry a également réclamé des "modalités de vote qui soient fiables".

[ là, je ne peux m'empêcher de songer à un certain vote de novembre 2008 !
Quel aveu !!! ]

"La rénovation est une exigence démocratique: il faut passer des discours aux actes. La rénovation est nécessaire mais pour être crédibles, il faut lier refondation du parti et refondation des idées", a déclaré la maire de Lille dans son discours d'ouverture de l'université d'été à La Rochelle.

La rénovation, "va être totale de A à Z, de C comme cumul des mandats à P comme primaires", a-t-elle lancé sous les applaudissements.

Face aux "positions divergentes" de ces derniers jours, Martine Aubry a demandé aux militants de trancher.
"Il y aura le 1er octobre une consultation militante pour qu'ils nous fixent le cap de cette rénovation, que nous allons travailler ensemble pour pouvoir avoir, avant l'été, un parti rénové dans ses structures ses modes de fonctionnement et ses modes d'organisation", a-t-elle expliqué.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 12:00

"Il se passe quelque chose d'important au PS"
Source : AFP  -  le 27 août 2009

A la veille de l'université d'été du PS à La Rochelle, le politologue Gérard Grunberg estime qu'il "se passe quelque chose d'important" au PS, avec le projet des primaires et le débat sur les alliances avec le MoDem. "On ne peut plus dire que le PS ne bouge pas".


Le PS est-il toujours en crise ?
Il se passe quelque chose de sérieux et d'important au Parti socialiste. On ne peut plus dire que le PS ne bouge pas. Les primaires sont certes très compliquées à mettre en place, mais si les socialistes arrivent à se mettre d'accord, cela va non seulement changer à terme le fonctionnement du parti, mais aussi celui de la gauche et même du système politique
Ce qui est également important c'est qu'en l'espace d'une semaine tous les leaders se sont ralliés à cette idée. La pression de la presse, des sondages, des médias, des observateurs, d'une partie des socialistes de la jeune génération, a contraint ceux qui n'étaient pas pour à lâcher du lest.

Le projet des primaires va donc aboutir ?
Le principe est adopté, ensuite il faut voir le calendrier, les modalités: primaire de toute la gauche ou du PS. A terme la logique voudrait qu'il y ait une seule primaire pour le camp qui n'est pas celui de l'UMP, mais  ce n'est pas encore mûr, car je ne pense pas que les communistes et les Verts acceptent tout de suite. Et on ne sait pas ce que fera François Bayrou. Mais, les socialistes auront intérêt à le proposer à l'ensemble, même si les autres leur disent non dans un premier temps.

Quid de l'alliance avec le MoDem, l'autre enjeu de La Rochelle ?
Pour la première fois depuis 1971, ils vont devoir se poser cette question. Le MoDem a clairement fait une offre d'alliance avec les socialistes, mais les clivages persistent entre l'ancien camp Royal et le camp Aubry. La coupure dans le parti se fera moins sur les primaires que sur les alliances.  Mais attendons les régionales, beaucoup de choses vont alors se décanter.
A La Rochelle, l'ambiance restera très tendue, mais il y aura des sujets de débats et de clivages politiques. C'est ce qui manquait au PS où prédominaient les problèmes de personnes.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 08:00

Primaires à gauche : Terra Nova salue le premier pas d'Aubry
Source : Rue89.com  -  le 27 août 2009

Sa prise de position était attendue, elle est survenue ce jeudi dans Le Monde : Martine Aubry s'est prononcée en faveur de "primaires ouvertes" aux citoyens. "C'est l'essentiel", pour Olivier Ferrand, président du think tank de gauche Terra Nova, mais le principal instigateur de ces primaires espère qu'elle ira un plus loin encore, en acceptant que puissent participer d'autres candidats que ceux issus du PS.

Que pensez-vous de la prise de position de Martine Aubry en faveur de "primaires ouvertes" ?

C'est très bien. Il y a aujourd'hui un consensus qui a émergé au sein du PS sur une primaire ouverte aux citoyens. Ce ne sont plus les partis qui doivent désigner leur candidat. C'est l'essentiel.

Et ça a été très vite : nous avons rendu notre rapport fin juin à la première secrétaire et un consensus a émergé deux mois plus tard alors qu'il y a eu la période estivale. C'est un élément de soulagement pour le Parti socialiste, ça montre sa capacité à se remettre en mouvement.

Toutefois, Martine Aubry évoque uniquement "la désignation de notre candidat", sans préciser si elle souhaite ou non que d'autres candidats que ceux issus du PS puissent se présenter…

"Notre", c'est neutre. Elle est parfaitement dans son rôle de représentante du Parti socialiste et elle maîtrise parfaitement sa communication. Cette question est loin d'être tranchée, elle fait encore débat au sein du Parti socialiste. C'est normal qu'elle ne tranche pas elle-même car ce débat est légitime.

La première secrétaire du PS ne s'est pas non plus prononcée sur le calendrier à suivre. Souhaitez-vous que cette seconde question soit abordée avant les régionales de 2010 ?

On n'a plus le temps de perdre du temps. Ça parasite, c'est une évidence. Mais il faut que les débats aient lieu avant, même si on ne tranche qu'après les régionales.

En quoi présenter un candidat commun de la gauche peut-il être favorable au Parti socialiste ?

Utiliser les primaires comme un outil de rassemblement est extrêmement utile. Si on a dix candidats progressistes au premier tour et Sarkozy qui fait l'unité à droite au premier tour, il y aura un tel écart que ce sera plié avant même le second tour.

Mais il faut une discussion entre nous et avec nos partenaires sur cette question du périmètre politique. Daniel Cohn-Bendit a parfaitement raison, il faut d'abord débattre d'un programme pour savoir si on peut avoir un candidat commun.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 18:00



Primaires : Mennucci demande à Aubry
de fixer rapidement un calendrier

Source : OUEST-FRANCE.fr  -  le 27 août 2009

 

Le socialiste Patrick Mennucci, proche de Ségolène Royal et membre du courant L'espoir à gauche de Vincent Peillon, a demandé jeudi à Martine Aubry de fixer rapidement un calendrier pour l'organisation des primaires.


La déclaration de la première secrétaire en faveur des primaires constitue une "satisfaction" mais il faut maintenant "un calendrier précis", a déclaré M. Mennucci.


Selon lui, une "convention nationale sur la rénovation du parti et les primaires doit avoir lieu dans les deux mois", en tout état de cause avant les régionales, alors que Martine Aubry a prévu une Convention en juin pour trancher la question.


Le vice-président de la région PACA a estimé que Mme Aubry devait "bouger sur la question des alliances" qu'impliquent les primaires faute de quoi "ça se fera dans les régions".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 13:00

Finalement, tout arrive. Il suffit d'attendre ...
En effet, que disait sa motion pour le congrès de Reims :
"Des primaires dignes de ce nom ...  nous organiserons de vraies primaires ... afin que les adhérents, les sympathisants et les électeurs puissent se passionner pour le débat démocratique ...dans le dialogue avec nos partenaires, nous travaillerons à ouvrir plus largement la décision à ceux qui se reconnaissent dans le socialisme ... les principes et modalités seront arrêtées par le Conseil National"

Si je sais lire (!), ça n'est pas éloigné de ce que propose Terra Nova dans son appel !!! Et Ségolène.

Tout ça pour ça ! fallait-il que Martine attende aussi longtemps ? Il lui suffisait de nous dire : je suis d'accord, c'est aussi MON idée !
Et de rappeler aux sceptiques de sa majorité qu'ils avaient signé son texte !

Y'a en des qui manquent vraiment de suite dans les idées, non ???



Au PS, le principe des primaires
est désormais acquis
Source : LE MONDE.FR  -  le 27 août 2009

Martine Aubry est d'accord pour l'organisation de "primaires ouvertes" à l'ensemble des sympathisants afin de désigner celui ou celle que soutiendra le PS à la présidentielle de 2012.

Dans la tribune qu'elle publie dans Le Monde daté du 28 août, où elle détaille le nouveau "pacte social" qu'elle entend porter, la première secrétaire souligne que "réinventer la démocratie, c'est changer profondément les pratiques et les règles politiques au sein de notre Parti, notamment sur le non-cumul des mandats et sur l'organisation de primaires ouvertes pour la désignation de notre candidat".
Vendredi 28 août, en ouvrant l'université d'été de La Rochelle, Mme Aubry annoncera le lancement du processus.

Echo de l'autre débat qui les préoccupe – quelles alliances rebâtir ? – les socialistes s'interrogent désormais sur le périmètre politique des futures primaires ouvertes.
Jeudi, Benoît Hamon, porte-parole du PS, a souhaité qu'elles soient "élargies à d'autres candidats" que ceux du PS. L'objectif, souligne-t-il, est de permettre à la gauche "d'atteindre le seuil des 30 % au premier tour" de la présidentielle.
Les signataires de la "pétition citoyenne pour une primaire populaire à gauche" lancée par la fondation Terra Nova – parmi lesquels Bertrand Delanoë, Arnaud Montebourg, Jean-Pierre Mignard, Pierre Moscovici et Vincent Peillon – réclament eux aussi une consultation élargie. Le texte de l'appel demande "au Parti socialiste ainsi qu'aux autres partis progressistes d'adopter un système de primaire populaire (…) à l'issue d'un travail préalable sur le fond permettant d'élaborer des fondements idéologiques commun".

D'autres socialistes ne croient guère ou sont hostiles à des primaires de toute la gauche.
Bien que partisan d'une "grande alliance allant des communistes aux centristes, en passant par les chevénementistes, les Verts et les radicaux de gauche", André Vallini, député PS de l'Isère, considère dans L'Express qu'il faut "cesser de courir derrière la chimère d'un candidat commun de la gauche, car en France, les vraies primaires, c'est le premier tour de la présidentielle".
Proches de François Hollande, les députés Michel Sapin et Bruno Le Roux et l'eurodéputé Stéphane Le Foll appellent à des primaires limitées au seul Parti socialiste afin "d'éviter les confusions comme les ambiguïtés".

"Pré-casting"
Dans les autres partis de gauche, les opinions sont plurielles. Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, dénonce "un débat irresponsable de pré-casting pour 2012", alors que les radicaux de gauche, dont les dirigeants ont signé l'appel de Terra Nova, semblent partants pour des primaires élargies. Tout comme Jean-Pierre Chevènement, à condition que l'organisation en soit confiée à "plusieurs partis ou clubs de gauche".

Dans un entretien accordé au site Rue89, Daniel Cohn-Bendit rappelle son engagement en faveur du "rassemblement social, écologique et démocratique", esquissé le 22 août à Marseille, avec Vincent Peillon et la vice-présidente du MoDem, Marielle de Sarnez. "Si ce rassemblement se fait, je ne suis évidemment pas contre. Sinon, les primaires n'ont aucun sens", estime le leader d'Europe Ecologie.
Quant à Mme de Sarnez (MoDem), elle n'envisage manifestement pas que François Bayrou puisse subordonner sa candidature à l'Elysée au résultat d'une telle consultation. "La question des primaires concerne les socialistes, pas le centre", a-t-elle indiqué à l'AFP.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande