Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 13:00

Après la décision de responsables du MoDem de Charente-Maritime de s'allier avec Ségolène ROYAL dès le premier tour des régionales, l'état-major national du MoDem réagit vigoureusement :
- Dimanche, la vice-présidente du MoDem, Marielle de Sarnez, a estimé que  "Ségolène Royal se trompe et fait une erreur en confondant débauchage et rassemblement".
- François Bayrou, également très mécontent, a confié à Europe 1 : "C'est une petite manoeuvre à la Besson" (référence au ralliement de l'actuel ministre de l'Immigration à Nicolas Sarkozy entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2007).


Contacté par Le Post, Guillaume Garot réagit aux attaques dont  Ségolène ROYAL est l'objet :

guillaume-garot-avec-s-gol-ne---Le-Post.jpg
Le porte-parole de Ségolène Royal :
"François Bayrou perd ses nerfs"

"François Bayrou perd ses nerfs. Sa réaction est celle d'un homme d'appareil déconnecté du terrain. C'est aussi la réaction d'un homme énervé, alors que sa stratégie n'est pas lisible pour ses propres militants.

François Bayrou n'a pas compris les évolutions en cours et cette aspiration très forte à l'unité et au rassemblement pour faire avancer les dossiers, concrètement, sur le terrain.

Ce qui est clair, c'est que la démarche de rassemblement de Ségolène Royal est en train de réussir en Poitou-Charentes car elle rassemble des représentants de la gauche, de l'écologie et du centre, allant même jusqu'à ouvrir ses listes aux réprésentants syndicaux de New Fabris et d'Heuliez. C'est une façon neuve de faire de la politique pour faire avancer les territoires.
Par delà les clivages d'appareil, Ségolène Royal réussit à fédérer des hommes et des femmes venus d'horizons différents, qui sont animés par la même volonté de travailler ensemble, au service d'une région. Il y a une vraie densité politique dans cette démarche".

La réaction de Ségolène Royal :
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 09:00
meeting régionales La Rochelle - 16 janv 2010 - 1

Celle qui rassemble
par l'équipe de Ségolène ROYAL
le 17 janvier 2010


Ségolène ROYAL rassemble en Poitou-Charentes par son travail et son bilan exemplaire qui donne envie à tous ceux qui veulent construire un projet dès le premier tour.

Oui, Ségolène ROYAL rassemble malgré ce que veut bien en dire la députée européenne du Modem, Marielle de Sarnez.

Non, il ne s’agit en aucun cas de «débauchage». Il s’agit bel et bien d’un véritable rassemblement, né d’un travail sérieux, créatif et respectueux sur le terrain depuis des années. Il suffisait d’ailleurs d’être au meeting de la Rochelle, samedi, pour le comprendre.

Il suffisait d’écouter le candidat Vert Alain Bucherie, qui vient dès le premier tour, rappelant à quel point il était heureux de poursuivre avec la majorité sortante, le formidable travail d’excellence environnementale entrepris depuis 2004.

Il suffisait d’écouter le porte parole de la CGT de New Fabris, Guy Eyerman, candidat en position éligible, rappelant «qu’il est venu pour Madame Royal qui n’a cessé de soutenir moralement, physiquement le combat des New Fabris».

Il suffisait d’écouter le porte parole de la CFDT, Emile Bréjeon, lui aussi candidat en position éligible, déclarer, sous les applaudissements des militants que «sans Madame Royal Heuliez n’aurait certainement pas été sauvé». Et le radical de gauche, Benoit Biteau, rappelant « l’excellence du bilan de Ségolène Royal» et le désir d’aller encore plus loin. Et les chefs d’entreprise de la Région réaffirmant à quel point Poitou-Charentes avait retrouvé un véritable dynamisme sous l’impulsion de la nouvelle majorité.

Il suffisait, à quelques kilomètres de là, d’écouter Alexis Blanc, leader du Modem en Charente Maritime, rappelant à quel point la proposition de Ségolène Royal était honnête, à quel point elle était pragmatique et à quel point son bilan était excellent.

Il suffisait de voir, d’entendre d’écouter les élus socialistes rassemblés autour de Ségolène Royal, leur prise de parole enthousiastes toutes sensibilités confondues, pour réaliser à quel point les accusations de débauchage n’ont pas de sens. On comprend que le rassemblement gêne l’appareil du Modem.

Ségolène Royal, elle, rassemble.

Un rassemblement à pas tranquilles, qui tourne le dos au sectarisme et aux logiques d’appareils politiques qui ne créent que la division.

Les électeurs sont lucides. Ils écoutent, ils voient et jugent les comportements. Ils jugent la politique par la preuve. Il serait bon que le Modem s’en souvienne.

On ne peut pas déclamer haut et fort qu’on fait de la politique autrement et rester sourd à l’aspiration profonde à l’union, efficace et sérieuse, sur un projet pour battre la droite.

Le temps est au rassemblement. Celui qui se concrétise, ici et maintenant.


Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 08:00

REGIONALES
Après le meeting de Segolene Royal du 16 janvier 2010 à La Rochelle,
l'interview de Alexis Blanc,
chef de file du MoDem en Charente-Maritime


France 3 - région Poitou-Charentes


envoyé par Ghazette
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 10:00

La bourde de Bussereau :
"Nous n'avons pas besoin de traîtres qui nous rejoignent,
qui quittent leur famille politique"

Source : Le Post.fr  -  le 17 janvier 2010



Nous n'avons pas besoin de traîtres
envoyé par  Ghazette

Qui ? Dominique Bussereau, tête de liste UMP pour les régionales en Poitou-Charentes

Où ?
Cet après midi lors d'un meeting de campagne à Fouras


Contexte :
 Cette déclaration vise Ségolène Royal qui avait proposé début décembre aux centristes cinq places éligibles dès le premier tour. Cette proposition avait été refusée par les instances nationales du parti mais accepté aujourd'hui par les responsables du MoDem de Charente-Maritime.


Cette déclaration de Dominique Bussereau est savoureuse.

Eric Besson, Bernard Kouchner, Fadela Amara, Martin Hirsh, Jean Marie Bockel toutes ces personnalités de gauche qui ont rejoint le gouvernement de droite sont officiellement reconnus par le ministre des transports comme des traitres. Ils apprécieront.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 09:00

meeting régionales à La Rochelle - 16 janvier 2010
Ségolène Royal se réjouit du ralliement des centristes
Source : leparisien.fr  -  le 17 janvier 2010

, présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, s'est félicitée samedi lors d'un meeting à La Rochelle du vote des responsables du MoDem de Charente-Maritime qui ont accepté de figurer dès le premier tour sur sa liste aux régionales.

 

"Les centristes, avec Alexis Blanc (président départemental du MoDem, NDLR) et ses amis (...), sont les bienvenus et ils seront à mes côtés au premier tour" de l'élection régionale, a lancé Mme Royal au millier de sympathisants réunis au Musée maritime de La Rochelle.


Elle a affirmé qu' avec les écologistes, les radicaux et les syndicalistes qui ont choisi de se rallier à elle, ainsi que les communistes qu'elle espère voir rapidement suivre, "ils sont des éclaireurs".

"Je suis très heureuse que des gens aient le courage, malgré les menaces, de venir dès le premier tour", a-t-elle expliqué à la presse à l'issue de son discours sur le thème  "Poitou-Charentes, une énergie d'avance".


"Les voir menacés comme cela de sanctions, cela me peine car c'est d'une autre époque, (...), c'est incompréhensible. Il faut en finir avec des méthodes du passé", a-t-elle affirmé.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 08:00


Régionales 2010 - des candidats MoDem avec S. Royal
envoyé par  daniel-c


Régionales : Ségolène Royal est rejointe par le MoDem
NOUVELOBS.COM | 16.01.2010 | 17:33

Les centristes de Charente-Maritime rallient Ségolène Royal, dont ils soulignent "l'excellent bilan". Le MoDem national a pourtant investi un candidat.

Le MoDem de Charente-Maritime a tranché samedi 16 janvier en faveur d'une alliance avec la socialiste Ségolène Royal, dès le premier tour des élections régionales de mars prochain. Réunis à Rochefort, les responsables centristes ont accepté les cinq places éligibles offertes par la présidente sortante de la région Poitou-Charentes, a annoncé Alexis Blanc, président départemental du parti centriste.
Sur 66 conseillers départementaux, 42 étaient présents, 33 ont pris part au vote, deux se sont abstenus et deux ont voté contre, a expliqué Alexis Blanc au cours d'une conférence de presse, ajoutant que la "main tendue" a été votée "à l'écrasante majorité".

"Pas les moyens" d'une liste autonome

"Je crois que ce matin le pragmatisme a prévalu, on est tous centristes de coeur, de motivation (...) Il est clair qu'aujourd'hui nous n'avons pas les moyens de constituer une liste autonome du MoDem au premier tour en Poitou-Charentes", a affirmé Alexis Blanc.
Il a par ailleurs souligné "l'excellent bilan" de Ségolène Royal et le fait que "ses propositions sont parfaitement en ligne avec ce que nous aimerions proposer".
"Ce type de vote n'est pas conforme à nos statuts", a pour sa part lancé devant la presse Elisabeth Blaizot-Delorme, seule élue sortante MoDem au conseil régional de Poitou-Charentes.
Elle a également rappelé la décision nationale du parti de François Bayrou de présenter des listes autonomes au premier tour. En Poitou-Charentes, les instances nationales ont investi le charentais Pascal Monier comme tête de liste.


Déçu par François Bayrou

"On a assisté à une entreprise de dénigrement et de déstabilisation et ceci devrait amener M. Alexis Blanc à démissionner de notre mouvement", a par ailleurs souligné Elisabeth Blaizot-Delorme.
Une suspension ou une exclusion du mouvement que ne semblait pas redouter Alexis Blanc, qui a souligné qu'il était également membre de Cap 21 et qu'elle serait rendue difficile en raison notamment de la complexité des procédures.
Le conseiller municipal de Château d'Oléron s'est par ailleurs déclaré déçu par François Bayrou: si on a "une légère différence avec la position du chef, on est considéré comme un opposant ou un emmerdeur", a-t-il estimé.
"Je suis triste de la manière dont François Bayrou m'a dénigré", a-t-il ajouté, tout en soulignant qu'il restait cependant fidèle à ses idées.
Alexis Blanc s'est par ailleurs déclaré très confiant sur le fait que les trois autres départements de la région Poitou-Charentes puissent suivre la position des militants de la Charente-Maritime. L'offre de Ségolène Royal concerne deux places en Charente-Maritime, une en Deux-Sèvres, une en Charente et une dans la Vienne.
"La Charente-Maritime n'est pas isolée et sécessionniste au sein de Poitou-Charentes. Les trois autres départements souhaitent accepter la main tendue", a affirmé Alexis Blanc.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 12:00

Poitou-Charentes.jpg
"Ségolène Royal et son équipe continuent l’ouverture en appelant à l’union dès le premier tour la gauche et les socialistes, les verts et les centristes humanistes.

Face à l’urgence sociale, à l’urgence écologique et à la crise économique, Ségolène Royal poursuit ses efforts d’ouverture et de rassemblement le plus large possible dès le premier tour, pour bâtir, ensemble, un projet régional à la hauteur des défis à relever.


La qualité du bilan du travail fait, et l’importance des enjeux justifient que l’on dépasse les anciens clivages partisans, les sectarismes et les manœuvres d’appareil et que l’on rassemble les hommes et les femmes de bonne volonté, de la gauche et des verts jusqu’aux centristes humanistes qui ne se reconnaissent pas dans les dégâts de la politique d’une droite arrogante et inefficace qui angoissent les Français. Face à ce danger, et parce que nous avons la responsabilité d’incarner un espoir, il est évident qu’il faut rassembler sans tarder pour renforcer le travail sérieux sur le projet, au service des habitants de la région.

Qui peut prétendre qu’un projet commun sérieux peut se faire en huit jours entre les deux tours ? C’est maintenant qu’il faut unir nos énergies et nos intelligences, avant le premier tour, pour continuer à faire avancer la région en lui donnant le meilleur de nous même.

Ceux qui dénoncent, de façon agressive, les ralliements courageux dès le premier tour prétendant qu’il s’agit de rechercher des places se trompent de cible. Car n’est ce pas, bien au contraire, entre les deux tours, que les appareils politiques réclament des places sans avoir le temps de contribuer au projet ?

Les électeurs qui souffrent de la crise économique, ceux qui refusent d’être matraqués par de nouveaux impôts UMP dont la taxe carbone au 1er juillet prochain, ceux qui pensent que les valeurs humaines doivent l’emporter  sur les valeurs financières, ceux qui croient que l’identité nationale c’est la volonté commune de défendre les valeurs républicaines, ceux qui sont convaincus que l’écologie est un levier de sortie de crise et que la région Poitou-Charentes doit encore accélérer son avance : c’est pour tout cela que je poursuivrai avec obstination ce travail d’ouverture jusqu’au bout, malgré certains vents contraires . Ils finiront bien par tourner.

J’offre avec mon équipe le rassemblement  et le refus du sectarisme, en ouvrant ce chemin audacieux et responsable. C’est ce que veulent les gens, en  avance sur les appareils politiques. Que chacun prenne ses responsabilité
s en s’interrogant bien sur la cohérence entre les discours et les actes."
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 10:00

la sorcière au balai
Suite du billet précédent sur le financement des régionales, et les réactions de chers "camarades", élus PS ...

Il faut aller sur Le Figaro.fr (mais où va t-on ???) pour lire la mise au point suivante, en date du 6 janvier 2010 :

Financements : Royal n'a "rien à cacher"


AFP  -  le 6 janvier 2010


Ségolène Royal, tête de liste PS aux régionales en Poitou-Charentes, a déclaré n'avoir "rien à cacher" sur le budget de sa campagne électorale, pour lequel elle demande une contribution des parlementaires PS locaux. "C'est un procédé moral, transparent, démocratique. Le même qu'en 2004 pour financer la campagne électorale. Tout est transparent, il n'y a rien à cacher dans le budget de campagne dont les comptes sont publics", a-t-elle indiqué.

"Ce n'est pas pour moi, mais pour une liste de candidats socialistes", a souligné Ségolène Royal qui "contractera un emprunt" pour financer sa campagne. Le quotidien Sud Ouest a indiqué ce matin  qu'un proche de Ségolène Royal, Damien Barillot, avait sollicité les parlementaires socialistes pour participer au financement de la campagne des régionales. Le quotidien citait également les réactions indignées de deux d'entre eux, sous couvert de l'anonymat.
 
Pour Denis Leroy, directeur de campagne de Mme Royal, "la contribution des élus à une campagne est un dispositif moral, logique. C'est la règle d'ailleurs dans toutes les organisations politiques". "La contribution indiquée pour chaque parlementaire est de 666 euros nets", a précisé M. Leroy dans un communiqué. Selon Sud-Ouest, la contribution demandée est de 2.000 euros mais revient à 666 euros, compte tenu de la déduction fiscale.
L'argent recueilli servira à payer les affiches, les locations de salles, les documents sur le projet et les déplacements.
"Il est démocratique, sain et honnête de faire participer en toute transparence les élus. Nous n'avons rien à cacher et nous ne laisserons passer aucun dénigrement, aucune contre vérité cherchant à dégrader et les candidats et la campagne", a conclu Denis Leroy.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 18:00

En Poitou-Charentes le programme du PS est déjà une réalité
Source : le site Désirs d'Avenir  -  le 14 décembre 2009

par Jean François MACAIRE

Vice-président de la Région Poitou-Charentes en charge de l'économie

 

bandeau révolution silenciieuse - jean-françois macaire

Lors de sa convention nationale à Tours, le Parti Socialiste a rendu public le "programme commun" des régions socialistes. Sur les 26 actions annoncées, 23 sont déjà en place en Poitou-Charentes. Le résultat du travail de « laboratoire » cher à Ségolène Royal.

Les principales mesures reprises de l’expérience picto-charentaise portent sur les budgets participatifs, le pass-contraception, la construction de lycées Kyoto, la priorité à la croissance verte (la voiture électrique est prise en exemple), la conditionnalité des aides aux entreprises, les fonds d’investissement pour les PME, …

Les mesures déjà effectives :
1) Mise en place de fonds participatifs des habitants : mesure inspirée des BPL (budgets participatifs des lycées) créés en Poitou-Charentes
2) 300.000 contrats d’accès à la qualification pour les jeunes sortis du système scolaire sans qualification : déjà effectif en Poitou-Charentes notamment grâce aux dispositifs « tutorat tremplin bâtiment » et « engagement première chance ».
3) 200.000 contrats de continuité professionnelle : correspond à la GREF (garantie de ressources emploi-formation) et au CRSPP (contrat régional de sécurisation des parcours professionnels) expérimenté avec succès pour 220 salariés d’Heuliez
4) 100.000 entreprises nouvelles : le rythme est bien supérieur en Poitou-Charentes.Les 7500 Bourses Régionales désir d’Entreprendre extrapolées à l’échelle nationale font 250.000 entreprises supplémentaires !
5) 50.000 contrats d’appui et de développement pour les jeunes entreprises : effectif en Poitou-Charentes par le dispositif CORDEE (convention régionale de développement des entreprises et de l’emploi) et les outils d’aide à l’export, à la formation et les garanties d’emprunt. Sans compter l’année 2009, le Poitou-Charentes a passé 1317 contrats de ce type depuis 2004.
6) Création de fonds d’investissement pour les PME : fait en Poitou-Charentes avec la société de capital risque des éco-industrie (PCI), le fonds d’investissement de proximité Gallia, le dispositif d’épargne salariale avec Groupama, le Fonds de Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI) confié à Alto-Invest, et le fonds de développement de l’industrie photovoltaïque avec la Banque Européenne d’Investissement et le Crédit Agricole (200 M€).
7) Conditionnalité des aides aux entreprises : fait dès 2004 avec la Charte d’Engagements Réciproques
8) 3% du budget consacré à la recherche et à l’innovation : déjà effectif en Poitou-Charentes
9)Un pack pour l’autonomie des jeunes : la région Poitou-Charentes prend en charge le permis de conduire et la garantie locative pour les jeunes.
10) Droit à un séjour linguistique pour chaque lycéen : les « bourses de la découverte » en Poitou-Charentes concernent non seulement les lycéens, mais aussi les étudiants et les apprentis
11) Le pass contraception : inventé en Poitou-Charentes
12) Développement de l’équipement informatique des lycées : déjà un ordinateur pour 2 élèves en lycée professionnel en Poitou-Charentes
13) Gratuité des fournitures scolaires : l’équipement professionnel du lycéen est déjà pris en charge par la Région Poitou-Charentes
14) 50% de voyageurs en plus dans les TER : en Poitou-Charentes, entre 2004 et 2009, il y a eu 60% de passagers supplémentaires, pour une moyenne nationale de 30%
15) Un fonds de recherche-innovation : la région Poitou-Charentes est la première, et pou l’instant la seule région qui détient un portefeuille de brevets pour des produits écologiques innovants
16) Augmentation de 50% des budgets consacrés au développement des énergies renouvelables : cette priorité est absolue en Poitou-Charentes depuis 5 ans
17) La généralisation des éco-bâtiments : Poitou-Charentes a fait le premier lycée 100% énergies et tout financement régional est conditionné à l’atteinte des meilleures performances environnementales
18) Accompagner les agriculteurs : en Poitou-Charentes, la politique agricole a été orientée dès le début du mandat vers le soutien à l’agriculture biologique et un plan de développement de l’alimentaire biologique par filières est lancé
19) Droit à la santé sur tous les territoires : la région Poitou-Charentes a lancé les maisons médicales et les stages en milieu rural pour les étudiants en médecine
20) Plus de moyens pour la formation des professions paramédicales : la région Poitou-Charentes a fait d’importants efforts dans ce domaine
21) Développer la construction de logements : la région est cofondatrice de l’Etablissement Public Foncier Régional, elle est devenue la principale bailleuse de fonds de la construction de logements sociaux dans de nombreuses opérations
22) Faire baisser les charges de chauffage : la région a signé avec les organismes HLM un contrat portant sur la rénovation thermique de 8500 logements sociaux d’ici 2013
23) Soutien aux associations : la région soutient de nombreuses associations délaissées par le gouvernement, notamment par le biais des emplois tremplins associatifs

Les mesures en cours de mise en œuvre

- Accès au cartable numérique pour les lycéens et apprentis
- Plafonnement du cout de l’abonnement TER domicile-travail à 1€ par trajet

Une mesure non effective sous la forme annoncée par le PS

- une mission régionale de lutte contre les discriminations : elle n’existe pas sous cette forme, mais en revanche la région Poitou-Charentes aide le monde associatif et les collectivités locales qui se mobilisent sur ce point. De plus elle a lancé un agenda 22 en faveur des personnes en situation de handicap, particulièrement concernées par les discriminations.

La Région Poitou-Charentes est donc une bonne élève de la classe PS. D’autant plus que tout cela a été fait depuis 2005 sans augmentation ni des impôts ni des taxes sur les carburants (TIPP). Forts de cette avance, nous pourrons aller plus loin, beaucoup plus loin !

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:00

Source : le site PS des régionales 2010    http://www.lesregionsquonaime.fr/

bandeau Les régions qu'on aime
Avec nos régions, construisons un avenir plus juste

Les 14 et 21 mars prochain, vous choisirez les femmes et les hommes chargés de conduire vos régions. Dans la crise économique, sociale et environnementale que traverse le monde, nous souhaitons passer avec vous un contrat ambitieux et réalisable fixant les engagements que nous prenons pour les six années à venir. Ces orientations seront adaptées par chaque région en fonction de ses moyens.
Nous voulons des régions :
- pour préparer l’avenir,
- pour combattre le chômage et créer des emplois,
- pour un nouveau modèle de développement économique, social et écologique,
- pour aider les jeunes,
- pour défendre et développer les services publics,
- pour garantir la solidarité entre les territoires et les citoyens.

Notre méthode : la démocratie locale pour un pacte de confiance avec les citoyens.
Aujourd’hui, la droite veut recentraliser, réduire les services publics et tout contrôler depuis Paris. Au nom d’un projet de société fondé sur les principes de liberté, d’égalité, de solidarité, de laïcité, de démocratie, nous proposons un nouveau contrat démocratique avec les citoyens.
Parce que nous pensons que les citoyens sont les meilleurs experts de leur vie, nous voulons qu’ils soient co-auteurs des politiques publiques avec leurs élus et les acteurs de la démocratie sociale (syndicats, associations...).
Nous nous engageons à faire vivre nos régions de manière démocratique.
Nous développerons la démocratie participative sous toutes ses formes. Nous nous appuierons sur les conseils locaux de développement, largement ouverts aux citoyens à l’échelle des bassins de vie, afin d’améliorer la qualité de la démocratie et la cohérence de nos choix d’aménagement et de développement, en lien avec les partenaires sociaux.
Nous mettrons en place des fonds participatifs des habitants (FPH) permettant de réaliser des projets à l’initiative des habitants, en particulier pour le sport et la culture.

Cliquer ici --->
Le contrat socialiste pour nos régions (PDF)
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande