Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 14:00


Cécile Duflot vise les régionales
Source : LIBERATION.FR  -  le 25 août 2009

La secrétaire nationale des Verts est candidate pour mener la liste écologiste aux élections régionales en Ile-de-France.

Sa candidature doit être avalisée par son parti et le mouvement Europe-Ecologie.

 

Cécile Duflot  avec Daniel Cohn Bendit       


La secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, annonce qu’elle est candidate pour mener la liste écologiste aux élections régionales en Ile-de-France, dans une interview au quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France.

"Après nos journées d’été à Nîmes (20 au 22 août), j’avais dit que je prenais deux jours pour réfléchir. C’est fait et j’ai décidé de me lancer, je suis candidate à la candidature en Ile-de-France."

Sa candidature doit être avalisée par les Verts et le mouvement Europe-Ecologie. Cécile Duflot assure qu’elle en a "parlé à tout le monde".


Un carton aux européennes

La liste d’Europe Ecologie menée par Daniel Cohn-Bendit avait largement devancé celle du PS en Ile-de-France aux élections européennes du 7 juin par 20,87% des suffrages contre 13,57%.


Alors que le président sortant de la région, le socialiste Jean-Paul Huchon qui a gouverné avec les Verts, souhaite se représenter, la candidate, 34 ans, affirme que ce n’est pas s’opposer que de proposer un projet différent".

"Nous montrerons aux électeurs ce qui changera s’ils nous donnent les clés de la région. Nous en ferons la région majeure de la lutte contre le réchauffement climatique. Nous insisterons aussi sur les questions de solidarité et d’emploi, sur les services publics et la nécessité de retisser du lien social", affirme-t-elle.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 09:00

Va comprendre, Charles !
Le MoDem infréquentable pour le PS, selon Hamon, y compris pour les régionales 2010.
Il ne faut pas manquer d'air pour ajouter : "Arrêtons l'hypocrisie au PS !"

Ah bein oui, alors ! Comme pour les municipales (le PS n'a pas d'état d'âme pour des alliances au second tour, voire dès le 1er tour), on verra le sort réservé à ces belles paroles du ... porte-parole !
Ce qu'il ne dit pas (il n'est pas le seul),  c'est qu'il repousse  le diable MoDem ... mais accepte très volontiers ses électeurs à son paradis !!!

Benoît Hamon ne "conçoit aucune alliance avec le Modem"
Source : NOUVELOBS.COM  -  le 22 août 2009

"Tant qu'il garde son orientation libérale actuelle, je ne conçois aucune alliance nationale avec lui", déclare le porte-parole du Parti socialiste à propos du Modem. Une alliance pour les régionales de 2010 est  également exclue.

Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, ne conçoit aucune alliance avec le MoDem de Frabçois Bayrou "tant qu'il garde son orientation libérale actuelle", déclare-t-il dans un entretien, samedi, au quotidien Le Parisien.
Cette ligne n'est pas dictée par le "sectarisme" mais par la "cohérence politique", affirme-t-il.


Pas d'alliance pour les régionales de 2010

"Si le MoDem fait des choix de fond qui l'amènent à se reconnaître dans notre famille politique, la gauche, il n'y aura pas de difficulté. Mais tant qu'il garde son orientation libérale actuelle, je ne conçois aucune alliance nationale avec lui", déclare Benoît Hamon.
Une règle qui vaut aussi pour les régionales de 2010. "Pas d'alliance au niveau national mais dans les régions? Les électeurs n'y comprendraient rien! Arrêtons l'hypocrisie au PS ! Si certains sont en accord avec les orientations libérales, qu'ils le disent au lieu de prétexter vouloir garder des régions en s'alliant au MoDem. A chaque fois que le PS a été confus, il a perdu des électeurs".

[ Et le prétexte de "garder" des municipalités, qu'est-ce qu'il en pense, Benoît ??? ]

Mettre fin à "l'aventurisme électoral"

S'agissant de primaires pour la présidentielle de 2012, elles peuvent "permettre d'atteindre l'objectif" de battre Nicolas Sarkozy, estime Benoît Hamon. Avant d'ajouter: "le PS n'est pas sommé de résoudre la question du mode de sélection du prochain candidat dans les trois mois sous peine de disparaître".
Interrogé sur la menace d'Arnaud Montebourg de claquer la porte du parti si le PS refuse de telles primaires, Benoît Hamon estime que "ce n'est pas la bonne manière de procéder".
"Grâce à lui, l'idée des primaires a déjà fait un bon bout de chemin. Pour l'imposer définitivement, il faut maintenant démontrer que ce mode de désignation s'appuie sur une orientation qui enracine le PS à gauche et met fin à l'aventurisme électoral", ajoute-t-il.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 20:00


Serge Morin, vice-président (Verts)
de la région Poitou-Charentes :
"Pas question de faire le jeu de la droite"

Source : LIBERATION.FR  -  le 20 août 2009



Autonomie ou alliance avec le Parti socialiste au premier tour des régionales de mars 2010 ? Parmi les 170 élus régionaux verts sortants, certains traînent des pieds pour s’émanciper du PS, avec qui ils ont cogéré plusieurs régions depuis 2004.


"En Poitou-Charentes, note Daniel Cohn-Bendit, Ségolène [Royal] a un bon bilan écolo. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas défendre, au premier tour, un projet pour aller plus loin." Vice-président de la région Poitou-Charentes, le vert Serge Morin se montre plus réticent à couper le cordon ombilical avec la socialiste.

Êtes-vous favorable à une liste autonome des Verts au premier tour ?

Nous avons vu Cécile Duflot [secrétaire nationale des Verts, ndlr] courant juillet, qui nous a expliqué que la ligne nationale, c’était des listes autonomes. Nous sommes dans un parti démocratique et, selon nos statuts, c’est dans les assemblées générales régionales que cela se décidera, à la mi-octobre. Compte tenu des résultats des européennes, quelles seront les propositions de nos partenaires socialistes, communistes, radicaux de gauche ? Nous en débattrons entre adhérents des Verts des quatre départements de la région. Nous avons commencé à travailler sur le bilan du mandat et un préprogramme avec les militants verts et ceux d’Europe-Ecologie.

Comment jugez-vous le bilan écologique de Ségolène ROYAL dans votre région ?

Même nous, les Verts, on dit qu’il est bon. Ce n’est pas celui de Ségolène Royal, mais celui de la région, "managée" par la gauche, ses 55 élus et les deux vice-présidents verts sur douze. Sur la diversification de l’énergie, la biodiversité, la politique de l’eau, nous avons obtenu des délégations et nous nous sommes énormément investis. Nous avons travaillé avec le PS sans désaccord. Sur des questions clés, j’ai toujours demandé des arbitrages en réunion de majorité. Ségolène, je la connais depuis trente ans, je sais comment elle fonctionne. La présidente tranche. Mais je n’ai jamais eu de carton rouge. Nous sommes fiers du bilan de l’ensemble de la gauche.

Une gauche divisée ne risque t-elle pas de faire le jeu de l'UMP ?

Ce qui est clair, c’est qu’il n’est pas question de faire le jeu de Jean-Pierre Raffarin pour qu’il revienne à la tête de la région. Nous allons discuter avec nos partenaires. Ségolène Royal a dit : "Je ne retiens personne." Elle a demandé que les élus bossent jusqu’en février. Nous ne sommes pas pieds et poings liés avec le PS.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 14:00

Décidément, l'échange de lettres est très prisé en ce moment ! En cette fin juillet, ce sont les Verts qui écrivent à Martine Aubry. En perspective : la nécessité d'un dialogue Verts / PS, mais sur des questions de fond.

Sur les alliances en vue du 1er tour des élections régionales, c'est loin d'être joué, et les Verts, privilégiant le débat sur un projet politique, repoussent l'idée de "troc" pour les présidences ...

Interview - Cécile Duflot, des Verts,
répond à Martine Aubry :x
"Une logique de troc alimenterait le discrédit"
Source : Liberation.fr  -  le 29 juillet 2009


En réponse à la proposition de "maison commune de la gauche" de Martine Aubry, Cécile Duflot, la secrétaire nationale des Verts, s’est fendue d’une lettre, hier. Elle explique à Libération pourquoi elle se rendra "avec plaisir" à l’université d’été des socialistes de La Rochelle, fin août, participer à un débat avec Bertrand Delanoë et Benoît Hamon intitulé "Penser l’avenir". Avant un déjeuner très médiatique avec la première secrétaire du PS.


Les Verts ne se voient pas en jardiniers de la "maison commune" ?

La tonalité de ma réponse n’est ni agressive ni vindicative. Mais la proposition de la première secrétaire du PS repose à mes yeux sur une erreur d’analyse. Plutôt que de réfléchir en termes de structure, souple ou dure, en brique ou en ciment, ce qui manque, c’est une discussion de fond. Sur les questions du progrès et de la croissance, de la radicalité environnementale, de la régulation écologique du libéralisme. Nous devons inventer un nouveau modèle. Il faut mettre en œuvre une table ronde permanente entre gauches et écologistes pour construire un nouveau projet de société.


Pourquoi vous rendre à La Rochelle ?

Les socialistes m’ont invitée. J’irai pour dire tranquillement que nous devons avoir ce débat. Pour moi, un projet de transformation sociale du XXIe siècle ne peut qu’être écologiste. L’écologie n’est pas une propriété privée, mais une véritable nécessité. Quand on n’a pas de débat de fond, c’est soit par peur de faire surgir des divergences ou, pire, parce qu’on n’a pas de sujet à débattre. C’est ce que j’ai ressenti depuis quelque temps, non pas avec tel ou tel dirigeant, mais avec le PS en tant que parti. Les Verts n’ont pas toutes les réponses, mais posent pas mal de bonnes questions.


Le Parti Socialiste est encore votre partenaire ?

Avec Europe écologie, on sort du clivage traditionnel. Mais on n’oublie pas nos valeurs de gauche : la justice sociale, l’égalité, la solidarité, etc. Le PS est un parti avec lequel nous sommes susceptibles de passer des accords de second tour lorsqu’il y a de la proportionnelle. De fait, c’est avec eux que nous gérons un certain nombre d’exécutifs. Parfois facilement et parfois difficilement : ce qui prouve que certains socialistes sont plus ouverts que d’autres.


Benoit Hamon proposait de vous céder des présidences de régions en échange d'une union au premier tour des régionales ...

C’est une façon de reconnaître qu’il s’est passé quelque chose le 7 juin, au-delà de l’épiphénomène des européennes. Mais si on reste dans une logique de troc et pas de projet politique, on continuera d’alimenter le discrédit. Bien sur que je souhaite des présidents de région écolos, mais je souhaite encore plus que ce soit les électeurs qui le veuillent. Voilà pourquoi nous présenterons non pas des listes autonomes, mais des listes de rassemblement des écologistes, en élargissant encore leur périmètre.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 15:00

Régionales :
Jean-Louis Bianco tend la main au MoDem
Europe1  -  le 22 juillet 2009


Une alliance avec le MoDem dès le premier tour des régionales 2010 ?
"Pourquoi pas", a répondu le député PS, sur Europe 1, mercredi.

Le PS est prêt à s’allier dès le premier tour des régionales avec les partenaires de gauche et pourquoi pas, si c’est avec un projet clair, avec le MoDem", a annoncé mercredi sur Europe 1 Jean-Louis Bianco, chargé du projet pour les régionales de 2010 et proche de Ségolène Royal.

"Partout où on a travaillé ensemble, avec les Verts, avec les communistes, avec les radicaux , nous devons défendre en commun notre bilan", affirme encore le député des Alpes-de-Haute-Provence.

 

Revenant sur la cacophonie actuelle au Parti socialiste, l’ancien directeur de campagne de Ségolène Royal à l’élection présidentielle a jugé les débats des derniers jours "consternants". "Que les éléphants, les sous-éléphants, les éléphanteaux, arrêtent pendant trois mois de se regarder le nombril, de parler d’eux-mêmes, de parler du PS, surtout pour dire qu’il va mourir, et qu’ils fassent des propositions", a-t-il exhorté.

 

Estimant que le PS a "un problème de leadership", ce proche de Ségolène s’est toutefois défendu "de savonner la planche à Martine Aubry". Et tout en affirmant que "Ségolène Royal est au-dessus de la mêlée", il a assuré que la première secrétaire du PS et l’ex-candidate à la présidentielle "s’entretiennent au téléphone très souvent, … plusieurs fois par semaine."

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Régionales 2010
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande