Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 10:54

 La gauche renforce sa majorité dans les départements 

Source LE MONDE.FR  -  21.03.08


Le "troisième tour" des élections cantonales a eu lieu, jeudi 20 mars, avec la mise en place des exécutifs départementaux. La gauche détient désormais 58 conseils généraux (y compris le Conseil de Paris) et la droite 43 (en comptant la présidence du conseil général de la Réunion, dont l'élection a été reportée au 23 mars).

... L'élection des présidents de conseils généraux consacre le succès remporté par l'opposition lors des scrutins des 9 et 16 mars. La gauche conquiert 8 départements : Ain, Allier, Corrèze, Indre-et-Loire, Lot-et-Garonne, Deux-Sèvres, Somme, Val-d'Oise. La droite reprend les Hautes-Alpes, où elle était déjà majoritaire en sièges mais dont la présidence lui avait échappé, en 2004, à cause de la défection de trois élus centristes. Elle gagne également Mayotte, où une coalition inédite de l'UMP, du Mouvement départementaliste mahorais (MDM) et du PS a porté à la tête de la collectivité un président UMP.

LA "FIN D'UNE ÉPOQUE"
Le principal vainqueur de ces élections est le Parti socialiste, qui gagne 9 départements et n'en perd aucun. Le PS prend en effet les Hautes-Pyrénées au détriment du Parti radical de gauche (PRG) et enlève la Seine-Saint-Denis, désormais présidée par le fabiusien Claude Bartolone, au PCF. Celui-ci conserve néanmoins deux présidences de conseils généraux, avec le Val-de-Marne et l'Allier, conquis sur la droite.

L'élection de François Hollande en Corrèze parachève ce succès. Le premier secrétaire du PS a été élu à la tête de ce département, géré depuis vingt-trois ans par la droite et ancien fief de la "Chiraquie", où l'épouse de l'ancien chef de l'Etat reste conseillère générale. "Je mesure le caractère symbolique de l'événement", a souligné M. Hollande, qui a vu dans son élection la "fin d'une époque".

... Au total, 25 conseils généraux changent de président.



LE CUMUL DES MANDATS A ENCORE DE BEAUX JOURS DEVANT LUI :
sur les 101 présidents d'exécutif, 20 sont députés, 22 siègent au Sénat.

LA GRANDE PERDANTE DE CES ELECTIONS RESTE LA PARITE :
Seules quatre femmes - contre trois auparavant -
président un département. Anne d'Ornano (divers droite, Calvados), Marie-Françoise Pérol-Dumont (PS, Haute-Vienne) conservent leur présidence, alors que Nassimah Dindar (UMP) devrait la perdre à la Réunion. Josette Durrieu (PS), dans les Hautes-Pyrénées, et Claude Roiron (PS), en Indre-et-Loire, sont les deux seules femmes à conquérir une présidence. Martine Finiels, première femme élue conseillère générale dans l'Ardèche (Le Monde du 10 mars), devient deuxième vice-présidente du département.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande