Mémoire ...

Ségolène Royal 2012

le-blog-de-segolene-royal.jpg 

banniere-asso---reduite.jpg

 

 

__________________________


"Nous sommes le socialisme, levons-nous, vertu et courage, car nous rallumerons tous les soleils, toutes les étoiles du ciel, nous sommes les socialistes, il reste tant à faire, alors faisons-le, nous sommes les socialistes, tous ensemble"
Jean JAURES

(sifflé au Congrès de Reims)

Contact

Images aléatoires

  • MELLE---Dana-et-son-mari--bien-entour-s.jpg
  • MELLE---Aur-lie.jpg
  • MELLE---S-gol-ne-1.jpg
  • MELLE---Fin-du-meeting.jpg
  • MELLE---un-groupe-DA.jpg
  • MELLE---S-gol-ne-2.jpg

Intro

    Ségolène ROYAL - primaires, 9 octobre 2011 : plombée par le "vote utile" engendré par les sondages 

Articles récents du 24 septembre 2012 

2 nouveaux billets


"UN PUISSANT EFFORT DE RENOVATION DE LA DEMOCRATIE DOIT ETRE FAIT"

Lundi 24 septembre 2012 1 24 /09 /Sep /2012 09:00

 

logo motion Question de principes

Juliette Méadel, Jean-Louis Bianco et Gaëtan Gorce

demandent la convocation d'une convention du PS

sur la gauche et l'Europe !

 

Communiqué de presse du 21 septembre 2012

 

Le débat européen, pourtant d'une extrême importance au regard des enjeux, s'engage au PS dans la confusion. Les partisans du Traité comme la plupart de ses adversaires se retrouvent en effet sur une même motion.

Plusieurs signataires de la motion 1 s'apprêtent à voter contre le Traité en contradiction avec la ligne politique de leur propre motion et au mépris de l'avis du Président de la République qu'ils prétendent pourtant soutenir. 

L’urgence de la crise économique et financière européenne, qui est aussi une crise de gouvernance, mérite bien mieux que ces débats d’appareil. L’Europe est notre avenir, elle mérite mieux que ces postures de congrès. 

 

Nous voulons un débat sérieux, or les conditions d’organisation du débat au PS ne le permettent pas : nous demandons solennellement la convocation pour la fin de l'année d'une Convention nationale du PS sur la réorientation du projet européen.

L'enjeu va en effet bien au delà du Traité qui n’est qu’une étape dans un processus de rééquilibrage de l'Europe en faveur du développement, de la transition écologique et de la cohésion sociale. C'est cet objectif qu'il faut préciser, tout comme le moyen de l'atteindre !

.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Congrès PS 2012
Voir les 0 commentaires
Lundi 24 septembre 2012 1 24 /09 /Sep /2012 08:00

 

logo motion Question de principes

  Le mot de Juliette Méadel, première signataire

le 18 septembre 2012 

 

La motion "Question de principes" entend démocratiser les règles de fonctionnement du PS pour en faire un parti politique capable d’inspirer confiance.

Nous voulons rendre la parole aux militants, aux sympathisants et à ces 3 millions d’électeurs qui sont venus participer aux primaires en 2011.

 

Si la rénovation du parti socialiste est adoptée, c’est au renouvellement de la démocratie française tout entière que nous aurons contribué.

 

La motion "Question de Principe" entend aussi mettre en débat notre nouveau modèle économique dans le respect de l’environnement et de la transition écologique.

 

L’avenir de notre démocratie et de notre pays est entre nos mains.

Exprimez-vous lors du prochain congrès :

personne ne peut vous priver de votre liberté de choix.

L’avenir n’attend pas alors engagez vous avec nous

pour faire de ce congrès un congrès pour changer.

.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Congrès PS 2012
Voir les 0 commentaires
Dimanche 23 septembre 2012 7 23 /09 /Sep /2012 22:00

 

Congrès du PS 2012

La motion "Question de principes"

Un Congrès pour changer. De l’audace et des actes

 

logo motion Question de principes.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Congrès PS 2012
Voir les 0 commentaires
Dimanche 23 septembre 2012 7 23 /09 /Sep /2012 12:00

 

Alors, réponds si t'es un homme !!!

 

cruaute-envers-le-toreador.jpg

.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Humour / Dérision
Voir les 0 commentaires
Samedi 22 septembre 2012 6 22 /09 /Sep /2012 08:00

gaetan gorce - son blog

 

Communiqué de Gaëtan GORCE - le 20 septembre 2012

"La Motion AA et le traité européen :

une armée mexicaine

dans une auberge espagnole"

 

S'il fallait une seule preuve que la motion AA n'est qu'une alliance de circonstance destinée à contourner le vote des militants pour se partager le pouvoir, il suffit de se rapporter à l'attitude de ses signataires au regard du traité européen. 

Alors que ses principaux dirigeants (Ayrault, Rebsamen, Leroux) appellent à un vote massif en faveur du traité et menacent même de sanctions les dissidents, tous se retrouvent sur un même texte d'orientation comme si de rien n'était.

Victime de sa taille, la motion AA a sur l’Europe autant de points de vue que de colonels dans ses rangs. Cette forme de cynisme est consternante. Elle montre en tout cas qu'il existe entre eux de vrais désaccords jugés trop "sérieux" pour être tranchés par le vote de nos militants.

Ce nouveau déni de débat et de démocratie justifient plus que jamais la proposition de "Question de principes" qui demande de revenir sur la méthode dépassée des motions pour favoriser un vote par thème !

logo-motion-Question-de-principes.jpg

.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Congrès PS 2012
Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 septembre 2012 5 21 /09 /Sep /2012 15:00

la-corrida-est-une-torture.jpg

.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Commentaires sur l'actualité, les déclarations
Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 septembre 2012 5 21 /09 /Sep /2012 10:00

 

BREL : "Les taureaux s'ennuient le dimanche, quand il s'agit de souffrir pour nous" 

Les Toros - Concert 1964

 

CABREL : "Je ne pensais pas qu'on puisse autant s'amuser autour d'une tombe "

La Corrida

 

Après la décision du Conseil Constitutionnel sur la tauromachie,

RAPPEL DE MON BILLET DU 12 AVRIL : 

Sur un point, la plupart des candidats hésitent à "prendre le taureau par les cornes" : :

 

Pas une priorité des français, certes. Et pourtant, côté humanité ...

Echangeant avec un ami avant de mettre en ligne ce billet, cet ami m'écrivait :

"Ne pas prendre position contre la corrida, c'est accepter que continue la barbarie. Et avoir besoin des voix de barbares ne donne pas vraiment une idée noble de la politique."

Je partage avec lui ce point de vue.

 

Tauromachie : qu'en pensent les 10 candidats ?

Source : LaProvence.com  -  le 7 avril 2012

 

Alors que le Feria de Pâques bat son plein ce week-end à Arles, La Provence décrypte la positions des 10 candidats à la présidentielle sur la tauromachie

Entre les garants de la tradition et les défenseurs de la cause animale, les positions sont inconciliables. Les premiers ne comprennent pas que l'on puisse remettre en cause la corrida. Les seconds s'offusquent des souffrances infligées aux toros.

À quelques jours du premier tour de la présidentielle, c'est aux candidats de jouer les arbitres. Mais, si quelques-uns s'engagent, dans un sens ou dans l'autre, il y a aussi ceux qui esquivent, dans l'idée de ne se fâcher ni avec les "pro", ni avec les "anti".

"Un manque de courage politique", dénonce Claire Starozinsnki, fondatrice de l'alliance anticorrida, qui met dans le même panier les candidats de droite comme de gauche. Car avec la corrida, il faut oublier les clivages politiques traditionnels, nous explique Francis Wolff, philosophe et auteur du livre "50 raisons de défendre la corrida". Chacun sa sensibilité. Voici donc celle des dix candidats à la présidentielle.

Lire  ICI

 

.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Commentaires sur l'actualité, les déclarations
Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 septembre 2012 4 20 /09 /Sep /2012 14:00

gaëtan gorce sur LCP  

Sur le blog de Gaëtan GORCE

le 17 septembre 2012

 

Curieux fonctionnement que celui de notre Parti Socialiste. Une double folie s'est emparée de celui-ci au moment le plus inattendu.

Folie du rassemblement, tout d'abord, qui a conduit ses deux principaux leaders, Martine Aubry et J.M. Ayrault, à contraindre ministres, responsables nationaux et locaux, parlementaires à se regrouper d'autorité dans une motion qualifiée significativement d'unique (comme par une sorte de lapsus révélateur renvoyant au parti du même nom).

Pourquoi une telle frénésie ? À peine la victoire électorale remportée, la division menaçait-elle déjà ? Mais quels en étaient les signes avant-coureurs détectés par leur sismographe politique ? De secousses économiques, sociales, financières, il est aujourd'hui question. Mais d'ébranlement de la majorité ? Les verts s'agitent bien un peu, irrités par quelques déclarations maladroites des ministres en charge. Certains, à peine élus grâce à la bienveillante attention de la Première secrétaire menacent aussi, bien au chaud du Parlement, de ne pas voter le traité européen. Mais on est loin de la grande révolte. Le raidissement de la direction du PS et de Matignon n'a donc pas d'autre explication que leur peur irrationnelle du désordre, jugé inévitable si s'ouvrait librement le débat. C'est dire leur peu de confiance dans un parti qu'ils connaissent mieux que personne. Plus qu'aucune déclaration, leur attitude montre combien la rénovation promise ne s'est pas concrétisée et que les clans continuent à mener leur danse à l'abri des regards et des militants.

Mais folie de l'émiettement, tout aussi bien qui a gagné le camp de ceux peu nombreux qui ont refusé de céder à la pression et aux objurgations de la majorité. Ce ne sont pas moins de trois motions différentes qui vont entrer en compétition. À croire que des esprits malins, soucieux de les affaiblir, les ont poussé coûte que coûte à se différencier. Les chances de faire vaciller le bloc "unique" étaient déjà bien minces avec un seul texte. Mais avec une tierce, et sans atouts ? Comment comprendre cette balkanisation dont le sens politique m'échappe ? Ce n'est pas faute d'avoir essayé de les rassembler. Au cours des 3 semaines qui précédèrent le dépôt des motions, nous tînmes moultes réunions, de rapprochement, de conciliation, de synthèse. Des documents communs furent élaborés, amendés, discutés. En vain ! Non pour des raisons de fond : nous étions tous d'accord pour condamner la méthode suivie par le parti et pour proposer la rénovation la plus large. Mais parce que chacun réclamait de conserver en l'état sa prose, consentant à peine à l'additionner  aux autres sans jamais rien retrancher.

C'est dire que si le mal frappe à la tête du parti, il est aussi à la base : jamais cette génération aura été aussi peu politiques faisant comme les "grands" passer ses ressentiments, humeurs, préséances et susceptibilités avant tout autre chose. Avec au final, des militants qui risquent devant la profusion de textes de ravaler leur mécontentement pour voter avec leurs pieds. Qu'y faire, sinon tenter d'être sage pour trois. De faire valoir notre projet et d'inviter ces partenaires-concurrents à se réunir après le vote, pour mettre leurs résultats en commun, faute d'avoir pu y parvenir avant.  Aussi faut-il avoir le cœur bien accroché pour tenter de se glisser entre ces deux folies concurrentes...et inviter à chacun de voter efficace.

Question de principes, évidemment !

.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Congrès PS 2012
Voir les 0 commentaires
Mercredi 19 septembre 2012 3 19 /09 /Sep /2012 08:00

Jean-Louis BIANCO à Lille - octobre 2010

J-L Bianco à Lille - oct 2010

 

Chers amis et camarades,

Rien ne sera possible face à la crise qui nous frappe sans un renforcement de la démocratie sous toutes ses formes : ce que j'ai appelé dans mon dernier livre la "démocratie jusqu'au bout". Et cette exigence vaut d'abord pour notre parti qui doit pouvoir mener de pair le renouvellement de son projet, en intégrant en particulier l'enjeu de la transition écologique, et la rénovation de son fonctionnement. 

 

Le PS ne pourra être un véritable acteur du changement que s'il fait de l'innovation, démocratique, sociale, idéologique, le ressort même de son action.

C'est à cette prise de conscience que doit servir notre prochain Congrès. Et c'est pour cela que j'apporte mon soutien à la démarche de Juliette Méadel et de Gaëtan Gorce. 

Je me reconnais dans l'engagement des militantes et des militants qui, à leurs côtés, considèrent que soutenir avec conviction l'action du Président de la République ne doit pas interdire le débat et encore moins nous empêcher de pouvoir choisir librement notre Premier secrétaire. 

Respecter nos adhérents et nos élus, encourager le dialogue et l'échange, promouvoir de nouvelles façons de penser et de travailler au sein de notre grand parti, C'EST POUR MOI UNE QUESTION DE PRINCIPE ! 

 

En fidèle amitié à toutes et tous, 

Jean-Louis BIANCO

.

Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Congrès PS 2012
Voir les 0 commentaires
Mardi 18 septembre 2012 2 18 /09 /Sep /2012 14:00

 

bannière motion Question de principe

 

Chers amis et camarades, un congrès est un rendez-vous sérieux qui doit être préparé dans le respect de tous et d'abord des autres motions.

Pour nous l'enjeu est de mobiliser autour d'un vrai projet de rénovation.

 

C'est pourquoi nous ne répondrons pas à certaines mises en cause qui nous éloignent de l'essentiel, à savoir : donner un nouveau souffle à la rénovation de notre parti ! 

 

C'est le sens du soutien que nous apporte Jean-Louis BIANCO qui a voulu que son premier geste politique, après la démission de son mandat de Président du Conseil Général, soit pour nous soutenir !

.
Par CORDIEZ Daniel - Publié dans : Congrès PS 2012
Voir les 0 commentaires

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Ma sélection musicale

Musique à la demande

Recherche

Recommander

Concours

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés