Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 15:00

Oui, j'ai bien écrit "son courant". Vincent PEILLON clamait partout qu'il en était le chef ... sans en avoir la véritable légitimité. Suite au prochain numéro, puiqu'il a déclaré qu'il n'allait pas se laisser faire. Il va encore se fâcher tout rouge ???

Ségolène Royal écarte Peillon de l'animation
du courant "l'Espoir à gauche"

Source : LIBERATION.FR  -  le 17 novembre 2009


Elle confie la direction de son courant à Jean-Louis Bianco, Najat Belkacem et Gaëtan Gorce. Vincent Peillon lui répond qu'il n'entend pas se "laisser congédier".

Ségolène Royal a annoncé mardi sur Canal+ avoir confié l’«animation» de son courant «Espoir à gauche» à Jean-Louis Bianco, Najat Belkacem et Gaëtan Gorce, après sa dispute avec Vincent Peillon, son ex-lieutenant qui s’était imposé à la tête du courant.

Interrogée sur Canal+, l’ex-candidate à la présidentielle 2007 a annoncé qu’il fallait «reporter après les élections régionales l’organisation» de son mouvement. «Je réunirai le mouvement après les élections régionales».

«Deuxièmement, d’ici là, j’ai confié à un sage, Jean-Louis Bianco, avec Najat Belkacem et Gaëtan Gorce, la responsabilité d’animer le courant, avec bien sûr tous ceux qui le voudront, pour que les choses se passent de façon très paisible», a poursuivi la présidente PS de la région Poitou-Charentes.

Une violente querelle l’oppose depuis samedi à Vincent Peillon. L’eurodéputé a jugé qu’elle avait «ruiné» sa rencontre de Dijon tandis que Mme Royal considère qu’on a voulu l’évincer de son propre courant.

«Nous n’allons pas nous laisser congédier. C’est d’ailleurs impossible car la direction du courant résulte statutairement du vote des militants», a réagi Vincent Peillon, qui était interrogé par l’AFP.

[ c'est inexact, je l'ai déjà signalé, aucun vote n'est intervenu en ce sens dans EAG ! ]

«Ségolène Royal se comporte comme à la préfectorale, en décidant des nominations. Hier, c'était le vote des militants et aujourd'hui, c'est: "Je nomme trois personnes"», a-t-il ironisé, avant de conclure: «Vis-à-vis des Français, c'est inconvenant».


"Une certaine dérive"

Mme Royal a expliqué, mardi, avoir pris ces «deux décisions» avec son «équipe», en l’occurrence son Conseil politique réuni à la mi-journée.

«Un courant au PS, ça rassemble tous les militants qui ont voté pour un candidat au poste de Premier secrétaire. Tous les candidats qui ont voté pour moi, qui m’ont mis en tête sur la motion, puis qui m’ont donné 50% -peut être un peu plus- et se rassemblent ensuite dans un mouvement, dans un courant Espoir à gauche».

«C’est ce que j’ai porté», a-t-elle assuré.

Qui est le chef? «Justement. J’ai été candidate au poste de Premier secrétaire. J’ai délégué à une équipe l’organisation, l’animation de ce courant parce que je ne peux pas tout faire», a-t-elle fait valoir.

«Petit à petit, il y a une certaine dérive, des personnes ont été éliminées et tout s’est concentré sur une seule personne. C’est à dire qu’on est revenu au fonctionnement archaïque des courants, ce que j’ai toujours détesté», a-t-elle affirmé.

«Il faut remettre en place des fondamentaux, des choses paisibles, de l’ordre juste, prendre un peu de hauteur, que tout le monde se calme», a ajouté Mme Royal.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande