Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 12:00

  Pour Bussereau, Royal est une présidente de région "trop bidon !" 
Source : Marianne2.fr  -  le 2 décembre 2009

Fier comme Artaban de défier Ségolène Royal aux élections régionales, l'UMP Dominique Bussereau moque volontiers "l'animatrice » du Parti socialiste... mais se révèle bien incapable en interview d'expliquer son programme pour Poitou-Charentes !


Régionales - Busserau se trompe d'élection, comme Sarko
envoyé par  daniel-c

Il rigole comme un chenapan content de son coup, Bussereau face à Jean-Pierre Elkabbach : il faut dire qu'entre anti-Royalistes primaires, on se comprend ! Invité d'Europe1 le 2 décembre, le challenger de la présidente de Poitou-Charentes s'est affiché fier "enfant du pays", renvoyant les arguments de la socialiste d'une phrase : "tout ça, ce sont des slogans bidons !", a-t-il répliqué face à l'énumération des propositions de Ségolène Royal, de la voiture électrique à la démocratie participative. Voilà qui est intéressant: mais que nous réserve le secrétaire d'Etat aux transports ?

Le programme de Bussereau ? Rien, à part le souvenir de jean-Pierre Raffarin ...
"La région Poitou-Charentes, il y a encore beaucoup de choses à faire, dans tous les domaines", assure Bussereau. Mais quoi ? L'animateur Jean-Pierre Elkabbach ne pose pas la question... et les indices livrés par le candidat sont maigres pour le deviner : "rappeler ce que Jean-Pierre Raffarin avait su faire à une époque", ce serait son programme ? C'est un peu léger et pas très moderne, mais le secrétaire d'Etat aux Transports n'a que ça à nous mettre sous la dent !

Quant aux différences entre lui et Ségolène Royal, elles restent ténues : "je suis sérieux, j'ai déjà fait mes preuves sur le terrain et je suis un enfant de cette région." Pas un dossier, pas un axe, pas une mesure prise par l'actuelle présidente du conseil régional qu'il ne puisse citer et critiquer, Dominique Bussereau semble plus vouloir sanctionner "l'animatrice » du Parti socialiste et son "oeuvre de destruction" que la responsable de collectivité locale.

A la proposition de Jean-Pierre Elkabbach de débattre en direct avec la candidate socialiste, il exulte, gonfle le torse et promet du spectacle... Grisé par la lumière, les caméras, les micros qui se tendent vers lui du fait de la personnalité face à laquelle il a été placé, le ministre des Transports se laisse aller à la stratégie habituelle de l'UMP de railler l'ex-candidate socialiste sur son influence sur le Parti socialiste. Un bon argumentaire électoral effectivement, mais pas pour la même élection... à moins que Dominique Bussereau ne convoite secrètement le poste de Premier secrétaire du PS !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande