Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 18:00
L'isolement de Vincent PEILLON
Source : LePost.fr  -  le 16 novembre 2009

Depuis quelques jours, notre ami Vincent Peillon multiplie les propos particulièrement inamicaux à l’égard de Ségolène Royal. D’abord sur Europe 1, vendredi dernier, affirmant publiquement qu’elle n’était pas la bienvenue à notre rassemblement de Dijon. Ensuite, à Dijon, samedi, et dans les mots et dans l’attitude particulièrement discourtoise, une attitude qui tranchait totalement avec la joie que les militants ont eu de nous voir nous retrouver tous ensemble pour travailler sur des sujets de fond. Une attitude particulièrement discourtoise qui tranchait aussi totalement avec l’accueil des amis politiques, François Rebsamen, Gaetan Gorce, Jean Louis Bianco, Najat Belkacem, Guillaume Garot et Delphine Batho.

Ségolène Royal n’était pas venue à Marseille en août dernier. Elle voulait préserver absolument l’unité du Parti socialiste à quelques jours de l’Université d’été de la Rochelle et après l’échec des élections européennes qui avaient affaibli la direction. Elle ne voulait pas prendre le risque de faire voler en éclat le parti. A cette époque, Jean-Pierre Mignard lui avait fait part de la déception des militants suite à son absence à Marseille.

Nous regrettons que cette attitude éthique ait été utilisée pour orchestrer une campagne médiocre consistant à accuser Ségolène Royal d’abandonner les militants de notre rassemblement, puis, très naturellement de marteler l’argument d’isolement, décliné sous toutes ses formes, martelé en faisant feu de tout bois.

Si Ségolène Royal est venue à Dijon, c’est en plein accord avec son équipe politique, qu’il s’agisse de Jean-Louis Bianco, Gaetan Gorce, Delphine Batho, Dominique Bertinotti, François Rebsamen et Guillaume Garot.
Chacun l’a chaleureusement invitée à se rendre à Dijon dans un esprit de participation à un travail collectif. Les militants aussi étaient heureux de voir que nous étions enfin réunis et souriants.


Dans ce flot de cohésion, une seule petite voix s’est fait entendre et de quelle manière! Celle de Vincent Peillon, isolé dans une agressivité verbale allant même jusqu’à la disqualifier officiellement de la course à la présidentielle, reprenant ainsi à son compte le pire des vocabulaires de l’UMP.

Comment peut-on prôner la cohésion et l’union entre tous les socialistes, le dépassement du PS, et dans le même temps exclure qui que ce soit ?

Nous regrettons ce manque de maîtrise personnelle.
Comment peut on expliquer une telle agressivité ? Chacun jugera Vincent Peillon qui parle en son seul nom et se disqualifie lui même en voulant disqualifier Ségolène Royal. En prononçant des mots si excessifs, il apporte une note très discordante dans le combat des progressistes et finalement sert la droite.

Nous regrettons de voir Vincent se gâcher dans une guerre qui ne concerne que lui et ses ambitions inavouées.

Les militants ne sont dupes de rien.

Nous demandons donc à Ségolène Royal d’organiser prochainement l’assemblée générale de notre courant pour débattre ensemble, sereinement de l’avenir de notre mouvement et de la façon dont nous faisons ensemble de la politique.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande