Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 18:00

 

Et pas seulement sur le sujet de la sécurité ! Et ça dure depuis 2007 !!!

En ce temps-là, quelques millions avaient mordu à l'hameçon Sarko; dans le tas, il parait qu'il y avait même des socialistes (des noms, je veux des noms !).

Je leur rappelle, ils le méritent, la fameuse chanson de BRASSENS : 

 

Georges Brassens - Quand On Est Con
envoyé par  SamFisher037

 

Sécurité : Sarkozy "prend les Français pour des cons"

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 16 août 2010

 

Daniel Cohn-Bendit ne voit que "stupidité et malveillance [...] les deux nouvelles mamelles du sarkozysme", dans la surenchère sécuritaire du président de la République.

Le leader d'Europe Ecologie (EE) Daniel Cohn-Bendit juge que le président Nicolas Sarkozy prend les Français "pour des cons" sur les questions de sécurité, attisant un "populisme de l'exclusion pour rassembler la droite dure" sur le dos des minorités, dans un entretien au Monde daté de mardi 17 août.  

"Si je suis poli, je dis que Nicolas Sarkozy prend les Français pour des imbéciles. Le fond de ma pensée est qu'il les prend pour des cons", déclare l'eurodéputé à la veille des journées d'été des Verts-EE à Nantes.

Daniel Cohn-Bendit juge notamment "stupide" la proposition faite par le président de déchoir de leur nationalité certains criminels.

Sachant que "quelqu'un qui tue un policier est déjà condamné à la perpétuité", note l'élu, "croit-on vraiment que son problème, avant de passer à l'acte, sera de savoir s'il sera déchu ou pas de la nationalité française", s'interroge le leader d'EE.

En outre, il estime que la proposition est "irréalisable juridiquement" car elle pourrait conduire à créer des "apatrides", un statut que le droit international cherche à bannir.

"Cette politique est aussi malveillante. Parce qu'elle produit en permanence de l'exclusion. C'est un populisme de l'exclusion pour rassembler la droite dure, la France profonde, sur le dos des minorités", poursuit Daniel Cohn-Bendit.

Evoquant le parallèle entre délinquance et immigration fait par le chef de l'Etat lors de son discours de Grenoble du 30 juillet, l'élu juge : "Oui, la question de l'échec de l'intégration doit être abordée". "Mais il faut remettre les choses dans l'ordre : c'est la désintégration de la société qui crée les problèmes d'intégration, et non la criminalité extrême", ajoute-t-il.

Dans le domaine de la lutte contre la délinquance et la criminalité, "il n'y a pas de baguette magique".

Le bilan de Nicolas Sarkozy "le démontre : depuis huit ans, il trouve de nouvelles solutions censées apporter des réponses définitives mais le résultat est nul", dit-il encore.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande