Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 09:00


Je vous conseille fortement ce blog.

Je connais Brigitte depuis plus de deux années maintenant, j'apprécie son enthousiasme, et sa résistance ...



... pour dénoncer le personnage et la politique désastreuse de ... qui vous savez !

... et pour soutenir l'action de Ségolène ROYAL et de son équipe.
Et dans cette équipe, même si l'on voit surtout les personnalités nationales,
 il y a aussi ... BRIGITTE !
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans da59-flandre-littoral
commenter cet article
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 09:00

Jack Lang à Cuba :

Il aurait "abordé" la question des Droits de l'Homme

(Source : Lepoint.fr  -  le 26 février 2009  -  EXTRAIT)


Concernant l'épineuse question des droits de l'homme, Jack Lang a précisé l'avoir abordée avec Raul Castro, le félicitant pour la signature, en 2008, de deux conventions de l'ONU en la matière, qu'il reste cependant à ratifier.


Le département d'État américain a, lui, considéré dans un rapport rendu public mercredi que la situation des droits de l'homme s'était détériorée en 2008 sous la présidence de Raul Castro, qui a succédé depuis un an définitivement à son frère Fidel, 82 ans, malade.


"Il n'appartient pas à un pays de se transformer en tribunal du monde", a réagi Jack Lang.


En harmonie avec lui-même, avec son parti et la politique internationale de Sarkozy, comme il l'a déclaré, Ddak pourra dès son retour de Cuba consulter le classement de Reporters Sans Frontières sur la liberté d'expression :

Classement en 2007 : Cuba au 165 ème rang    (sur 169 pays)
Classement en 2008 : Cuba au 169 ème rang    (sur 173 pays)

après la Russie (141) ... la Syrie (159) ... la Lybie (160) ...
et la Chine située au 167 ème rang, c'est tout dire !!!


Sur le site RSF  -  24 février 2009 :

Un an de présidence de Raúl Castro : la politique d’ouverture fait toujours l’impasse sur les journalistes emprisonnés

Repost 0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 20:00

Lang : "Aubry a approuvé mon déplacement à Cuba"

(Source : Le Point.fr  -  le 26 février 2009 - EXTRAITS)


Lepoint.fr : Cette fonction d'émissaire spécial de l'Élysée s'apparente-t-elle à une prise de distance à l'égard du PS ?
J. L. : Pas du tout. J'ai informé Martine Aubry de mon déplacement. Elle-même l'a approuvé et a su trouver les mots justes pour le commenter. Je la remercie, car il est important que telle ou telle personnalité socialiste puisse participer à une action d'intérêt national sans renoncer à ses convictions. Je pense qu'à gauche, tout le monde comprendra très bien pourquoi j'ai accepté cette mission ponctuelle, puisqu'elle est limitée dans le temps. Dans les autres démocraties, il n'est pas anormal que le président sollicite telle ou telle personnalité de l'opposition pour remplir telle ou telle mission.

Lepoint.fr : Il ne s'agit donc pas d'un premier pas vers une possible entrée au gouvernement...
J. L. : C'est absurde. Ce serait d'ailleurs diminuer ma mission.

Lepoint.fr : Certains voient dans cette mission une opération de communication intérieure de l'Élysée au moment de la nomination polémique d'un de ses conseillers, François Pérol, à la tête du groupe Caisse d'Épargne/Banque populaire...
J. L. : Je n'ai pas suivi cette histoire. Il faut cesser les fantasmes et les élucubrations de ce genre.


Il n'a pas suivi cette histoire !
En pleine période de crise financière, impliquant les banques, notre Djak ne s'y intéresse donc pas !
Affligeant.

J'ai relevé quelques commentaires, coups de gueule bien compréhensibles :


Martine ne sait manifestement plus où elle en est : elle demande à Mauroy de quitter la commission Balladur sur la réforme des collectivités territoriales, puis elle crée, à propos de Kouchner, une étrange catégorie de 'traîtres honnêtes', puis elle se félicite du copinage Lang / Sarko, dans l'intérêt supérieur de la France, évidemment !

Si la première secrétaire a perdu ses repères, je crains fort que les électeurs du PS ne fassent de même...


Mr Sarkozy, répondant aux critiques acerbes de Martine Aubry sur la nomination de Perol, a fait allusion à la mission de Lang en disant "qu'on approuvait ses nominations quand il s'agissait des socialistes..." La naïveté de Martine Aubry est de se croire rationnelle et surtout de ne pas comprendre que Sarkozy ne pense qu'à une chose : déstabiliser le PS. Il ne faut pas composer avec Sarkozy sinon, ce serait valider sa politique. L'on peut bien être d'accord sur certains points sans s'engager avec quelqu'un qui ne perd aucune occasion d'humilier le PS.

Pour cette fois, selon Jack, Martine Aubry et le Président de la République sont au diapason... bizarre autant qu'étrange ! Que nous cache cette parodie ? N'y avait-il pas d'autres personnalités (en tout cas plus qualifiées que J. Lang) pour effectuer cette mission ?.


(une autre personnalité de gauche : KOUCHNER, par exemple, non ?)
Repost 0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 09:00

Ca va, pour l'instant pas de signature de contrats (à la mode Sarko !)
On ne sait pas s'il a été question des Droits de l'Homme !



(Source : Le Point.fr  -  le 26 février 2009 - EXTRAITS)


Émissaire du président Nicolas Sarkozy,
Jack Lang a été reçu mercredi par le président Raul Castro dans le cadre d'une mission de six jours qui vise à donner un nouvel élan aux relations entre la France et Cuba. Joint par Lepoint.fr, le député socialiste, depuis La Havane, fait le bilan de cette visite et dément toute prise de distance avec le PS.


Lepoint.fr : Quand cette mission a-t-elle été programmée ?
Jack Lang : J'ai parlé au mois de décembre de ce sujet avec le président Nicolas Sarkozy. Nos sentiments se rejoignaient sur la nécessité de relancer les relations avec Cuba. Mais le moment ne s'y prêtait pas, car le président Raul Castro était en tournée.

Lepoint.fr : Sur quoi a porté votre entretien avec Raul Castro ?
J. L. : Ce fut un long entretien. Je ne le connaissais pas, alors que j'avais déjà rencontré son frère Fidel à de nombreuses reprises, à La Havane et à Paris. Il y a eu une première réunion de deux heures et demi avant un dîner amical et familial - il y avait ses deux petits-fils - avec son ministre des Affaires étrangères, qui a duré lui aussi deux heures et demi. Nous avons abordé tous les sujets, sans langue de bois. Nous avons parlé de beaucoup de choses. De l'histoire de Cuba, de l'Amérique latine, de l'embargo des États-Unis... Raul Castro souhaite établir avec la France des rapports directs et chaleureux. Il désire d'ailleurs accueillir un jour à Cuba le président français.

Lepoint.fr : Vous avez l'impression qu'une page se tourne à Cuba depuis l'arrivée de Raul Castro au pouvoir ?
J. L. : Je crois que oui. Inévitablement. Cela ne peut pas se faire du jour au lendemain ; après les trois ouragans qu'il a subis, le pays est confronté à des difficultés matérielles. Cuba a renoué des liens avec beaucoup de pays d'Amérique latine. La France a d'ailleurs réussi à obtenir la levée de restrictions imposées par l'Europe depuis 2003 (Ndlr : en octobre dernier, alors que la France présidait l'UE).
Repost 0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 20:00


Cette autre déclaration de Djak :


"Je suis en pleine harmonie avec moi-même,
avec mon parti, ses grandes traditions,
et avec la politique internationale
du président de la République."

Y'a pas de doute, avec des élus comme lui,
le PS est de retour !!!
Repost 0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 18:00

Quand on parle du "facteur", on pense à un certain Olivier.
Ces jours-ci, c'est une autre facteur qui fait parler de lui, un facteur au long cours, puisqu'il va porter une lettre à CUBA !

Et pas n'importe quelle lettre ! Rendez-vous compte, une lettre de Sarko, qui l'a missionné pour cette formidable course.



Jack Lang devient l'émissaire spécial de Sarkozy à Cuba

Source : L'EXPRESS.fr  -  25 février 2009


L'ancien ministre Jack Lang a accepté une mission confiée par le président de la République affirmant une nouvelle fois son autonomie vis-à-vis du Parti Socialiste.

Après avoir confié le Quai d'Orsay au socialiste Bernard Kouchner, le secrétariat d'Etat à la Prospective puis le ministère de l'Immigration à Eric Besson, le chef de l'Etat a demandé à Jack Lang d'être "son émissaire spécial pour Cuba" pour tenter de relancer le dialogue politique et la coopération entre la France et Cuba. Il devrait rencontrer Raul Castro ce mercredi. Il a été nommé pour ses "compétences, notamment en matière internationale", a assuré le porte-parole du gouvernement Luc Chatel.

Régulièrement soupçonné de vouloir céder aux sirènes de l'"ouverture" de M. Sarkozy, le député PS du Pas-de-Calais a plusieurs fois démenti vouloir entrer au gouvernement, mais n'a jamais exclu d'accepter d'éventuelles missions "de réflexion".

"Porteur d'un message du président"

En décembre, il avait évoqué comme l'un de ses "projets" une mission exploratoire à Cuba, précisant n'avoir "aucune raison" de la refuser si on lui proposait, alors que l'Union européenne avait levé en juin les sanctions contre Cuba pour protester contre les violations des droits de l'Homme et décidé en octobre de reprendre sa coopération avec l'île communiste.

Actuellement à La Havane pour sa nouvelle mission, Jack Lang qui côtoie les dirigeants cubains "depuis trente ans", est "porteur d'un message du président" Sarkozy, selon l'entourage de l'ex-ministre de la Culture. Durant son séjour, il doit avoir "une série d'entretiens" avec des "responsables cubains" et devrait rencontrer le président Raul Castro, qui a pris il y a un an la relève de son frère Fidel, malade, à la tête du pays.

Minimisation

Au lendemain de l'officialisation d'un mariage de raison entre les camps aubryste et royaliste au sein de sa direction, le Parti socialiste, en pleine reconstruction, tente de minimiser l'impact de cette nomination.

Ainsi, Martine Aubry, à qui M. Lang a notifié sa mission mardi, a simplement lancé, en marge d'une visite au salon de l'agriculture : "Cela fait partie des talents de la France, Jack Lang! Tout le monde a envie de les utiliser". "On utilise les talents, les contacts de Jack Lang pour que la France soit présente au moment où les Etats-Unis veulent sans doute reprendre contact à Cuba", a-t-elle déclaré, réfutant totalement une quelconque traîtrise.


[ Ce qui a permis à Djak de souligner "l'élégance morale" et "l'intelligence politique" de Martine ! ]


Depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, M. Lang, souvent aperçu à l'Elysée, s'est pourtant régulièrement distingué de ses amis socialistes.

S'émancipant du PS, il a notamment participé au comité de révision de la Constitution présidé par l'ancien Premier ministre Edouard Balladur et a été le seul socialiste à voter la réforme adoptée en juillet 2008 à une voix près. Ségolène Royal avait alors dénoncé la "trahison" de son conseiller spécial durant la campagne présidentielle qui a, par la suite, appelé à voter pour Martine Aubry au poste de premier secrétaire du PS en novembre.

Repost 0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 08:00


C'est trop ENÔÔÔRME !

Il faut que je me pince !!!


Voici un document éloquent que m'a transmis Marcel, un ami blogueur :


C'est une note d'un chef de bureau (Constatation et Surveillance des Recettes du Département et de la Ville de Paris) adressée à son Chef de Service, ayant pour objet :


"La désignation des emplois de chefs et de Sous-chefs de bureau qui pourraient être confiés à des femmes"


La date : 21 décembre 1925


Parmi les nombreuses mesures néfastes prises en matière de personnel, soit par le Conseil municipal, soit par l'Administration préfectorale elle-même, l'une des plus regrettables est assurément celle qui a donné accès aux femmes dans le cadre supérieur.

Des inconvénients multiples en découlent, d'autant plus graves qu'avec le grade de Sous-chef et de Chef, la femme aurait à exercer une autorité sur des collaborateurs, parfois plus âgés, ayant fait la guerre ou tout au moins des périodes de service militaire et qu'humilierait profondément une telle subordination.

Ces mêmes inconvénients se présenteraient également, quoique moins aigus, si la femme était appelée à diriger d'autres femmes : la mentalité féminine est de telle nature que les questions de sentiments primeraient certainement celles où n'entreraient que la seule appréciation des qualités professionnelles ou des défauts d'un personnel exclusivement féminin ou mixte à diriger.

De cette antinomie résulteraient des heurts, des froissements, des résistances, préjudiciables à la marche du service et motivant des demandes fréquentes de changement d'affectation.

D'autre part, la femme, être nerveux et impulsif par tempérament, serait-elle bien qualifiée pour prendre une décision administrative dans la mesure où celle-ci est laissée à l'initiative du chef de bureau ?

Le caractère féminin, au cours de ses tentatives récentes d'émancipation, a-t-il déjà montré dans l'administration, l'industrie, la médecine ou le barreau qu'on pouvait faire confiance à la rectitude de son jugement ?

Il est permis d'en douter si l'on interroge ceux qui ont quelque expérience à ce sujet : la notion de la simple justice de la froide raison, du sens juridique, de la franchise sans restriction mentale et de la responsabilité échappe encore, à l'heure actuelle, à la plupart des femmes, même sélectionnées.

Il est hors de doute que de longues années de perfectionnement et d'adaptation sont nécessaires à la femme intellectuelle pour lui permettre d'achever son évolution et de devenir l'égal de l'homme au point de vue social et économique.

Indépendamment de ces causes générales de désorganisation qui s'étendrait à tous les bureaux de la Préfecture de la Seine si les femmes accédaient au grade de Chef ou de Sous-chef de bureau, il existe plusieurs objections à ce que l'une d'entre elles soit désignée pour cet emploi au 2ème bureau du Contrôle central. Ainsi que je l'ai indiqué, chaque fois qu'il s'est agi d'une nomination de rédacteur ou de commis dans mon service, les attributions de surveillance qui lui sont dévolues s'opposent sous peine de n'être ni complètes ni efficaces, à ce qu'elles soient exercées par une femme.

Les rédacteurs sont en effet appelés à effectuer des démarches ou des vérifications dans les Ministères, à la Préfecture de Police, ainsi que dans les bureaux des deux comptables : pour mener à bien l'accomplissement de leur tâche, ils doivent en nombreuses circonstances faire preuve d'initiative et d'assurance, qualités qui n'appartiennent généralement pas à la femme.

Il semblerait donc paradoxal que celle-ci fut désignée pour diriger un bureau dans lequel elle devrait montrer comme ses collaborateurs immédiats les mêmes qualités lorsqu'il s'agira pour elle de faire des démarches et des vérifications analogues ou de résister aux sollicitations pressantes et injustifiées de débiteurs départementaux réclamant l'obtention de délais de paiement ou de sursis de poursuites.

Tels sont les motifs d'ordre divers pour lesquels j'estime nuisible au fonctionnement du 2ème bureau la désignation qui pourrait être faite dans l'avenir d'un chef ou d'un sous-chef de bureau femme.


Le Chef du 2ème bureau du Contrôle central.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans da59-flandre-littoral
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 19:00

Je vais régulièrement consulter l'excellent blog de Marc Vasseur, militant socialiste du Nord.   
Je reprends ici la totalité du billet que je viens d'y trouver, un coup de gueule que j'ai envie de partager avec lui :

Sinon, la France n’est pas misogyne…

Parfois, on est tenté de se dire que bloguer est un exercice vain, narcissique ; on est aussi gagné par une certaine lassitude qui découle de cette première "règle" et aux détours des informations, on se dit que malgré tout il y a des coups de gueule qui se perdent. C’est ce qui m’est arrivé ce matin…

 

Tout d’abord en lisant, un article de Libé intitulé "Dati, l’ascension d’une courtisane". Rien que le titre laisse entendre que ce phénomène est bien entendu propre aux femmes et qu’en aucun cas, un homme se comporterait de cette façon. D’ailleurs a-t-on déjà lu un article sur un responsable politique mâle débutait de la sorte… Très honnêtement, je ne crois pas. Car il est avéré que l’immense majorité des hommes politiques ont réussi par leur seul talent !!! (je ne veux pas donner de noms au risque d’en froisser).

 

Je n’ai absolument rien pour madame Dati mais le traitement médiatique qu’elle subit depuis sa disgrâce présidentielle en dit long sur le courage d’une certaine presse.

 

Une déclaration de Dominique Paillé en dit également long sur le caractère arrière-gardiste d’une certaine société française. Celui-ci a en effet déclaré à propos de Ségolène Royal qu’elle avait un "comportement de vautour indécent " …  

 

Cette charge proprement scandaleuse n’est hélas pas une première pour l’UMP à l’égard de l’ex candidate, au contraire c’est désormais la marque de fabrique de cette organisation "politique". Et cela d’autant plus facilement qu’on risque d’attendre en vain une réaction du Parti Socialiste, plus prompt à assurer de l’honnêteté d’un Bernard Kouchner pourtant zélateur patenté de la sarkozie qu'à exiger des excuses contre ce type d'injures. 


Pour moi, cette concomitance de "faits" tend à démontrer que la vie politique et la société française ont encore du chemin à parcourir avant "d’assimiler" de plein exercice les femmes dans l’espace public au plus haut niveau.


Je n’ose faire un parallèle avec les autres "minorités visibles" … 


"Yes we can" à condition que pour la France il reste blanc et masculin.


Sinon, je vous invite à lire l’excellent blog des femmes engagées.


Repost 0
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 11:00




Message de Ségolène ROYAL
à propos de l'entrée de l'équipe "E"
dans la direction du PS



24 février 2009





"Je me félicite de cette étape de rassemblement qui vient d'être franchie. Tous les talents doivent être mobilisés comme je n'ai cessé de le demander depuis la fin du congrès.

Une nouvelle étape s'ouvre avec l'entrée de mon équipe dans la direction.

Les Français ont besoin d'une gauche unie et apaisée.

J'ai tout fait pour cela et cette union va faire du bien".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 09:00


Les royalistes entrent à la direction du PS

Source : L'EXPRESS.fr  -  24 février 2009



Le parti socialiste a annoncé la nomination de nouveaux secrétaires nationaux. Les partisans de Ségolène Royal sont désormais représentés. Ceux de Benoît Hamon et Bertrand Delanoë récupèrent d'autres postes. Cette annonce scelle l'accord entre les différents courants socialistes.

Une dizaine de proches de Ségolène Royal sont entrés mardi à la direction du PS, parmi 31 secrétaires nationaux et adjoints, a annoncé le Parti socialiste dans un communiqué.

Le secrétariat national dirigé par Martine Aubry, déjà fort de 50 membres en comptant les secrétariats thématiques, organisationnels et les conseillers, est complété ainsi par sept secrétaires nationaux, dont six reviennent à des "royalistes".


Le sénateur David Assouline devient secrétaire national (SN) auprès de la première secrétaire; Najat Belkacem, adjointe au maire de Lyon, devient SN chargée des questions de société; Philippe Doucet, maire d'Argenteuil (Val d'Oise), est chargé des droits des consommateurs; la députée Aurélie Fillipetti est chargée des questions énergétiques; le député Jean-Patrick Gille est chargé de la Famille et le député Gaëtan Gorce prend en charge l'exclusion.

Parmi les 20 secrétaires nationaux adjoints, figurent d'autres "royalistes", notamment Carlos Da Silva (rénovation) et Patrick Mennucci (animation et du développement des fédérations). Le député Jean-Louis Bianco devient co-président du Forum des territoires.

Najat Vallaud Belkacem     

au Congrès de REIMS       

Enfin plusieurs proches de Benoît Hamon, porte-parole du parti, renforcent le secrétariat national comme Henri Weber, SN adjoint chargé de la mondialisation.

Dans le camp de Martine Aubry, André Laignel, secrétaire général de l'association des maires de France et eurodéputé, devient également SN chargé de l'aménagement du territoire et du développement local, le député Laurent Baumel est SN adjoint chargé de l'Europe et des Relations internationales.

Le royaliste Jean-Louis Bianco s'est immédiatement réjoui de l'accord dans un communiqué. "Notre seul objectif est de contribuer à proposer un nouveau modèle de développement économique, social et écologique tirant toutes les leçons de la crise".

Parmi les secrétaires nationaux adjoints, figurent également des soutiens de la motion conduite par Bertrand Delanoë comme Francis Chouat, vice-président du Conseil général de l'Essonne (coordination), Philippe Bonnefoy (élections et vie des fédérations), Yves Colmou (communication), le député européen Bernard Soulage (économie).

Le député Daniel Vaillant, proche de Lionel Jospin, devient également président du Comité organisation des votes, médiation.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande