Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 09:00

gaetan-gorce---DA44.jpg 

 

Sur le blog de Gaëtan GORCE  -  le 05.07.2012 : 

Tournant de la rigueur ? Peut-être pas !

Mais tournant politique, sans aucun doute !

 

Après des années passées à refuser de regarder la vérité des chiffres en face, les pouvoirs publics, sous direction socialiste, ont enfin décidé d'agir. Compte tenu des engagements pris (sur les retraites par exemple) comme des réformes incontournables, le besoin de financement auquel nous devons répondre est plus près de 100mds d'euros cumulés sur la durée du quinquennat que de 50... Non pour satisfaire à je ne sais quelle pression européenne, mais simplement pour stopper la progression d'une dette qui nous met à merci des prêteurs étrangers. 

Au-delà du problème financier, considérable mais bien connu, il nous faut aussi et peut-être surtout considérer le problème politique. L'opinion n'a en effet été préparée qu'à minima. Et si l'on en juge par exemple à la réaction des syndicats de la fonction publique, elle n'est manifestement pas prête à accepter sans réagir le cocktail qui s'annonce.

Si les mesures de rigueur qui s'imposent devaient être présentées une à une pour en amortir l'impact, au fil des décisions gouvernementales, le risque est grand de l'incompréhension et du blocage.

D'où l'absolue nécessité d'ouvrir avant toute chose le débat sur la réalité de la situation. Au Parlement, sans doute. Mais aussi avec les partenaires sociaux pour tenter d'aboutir à un diagnostic commun. On pourrait même aller jusqu'à suggérer des "états généraux du redressement" au cours desquels les forces vives, politiques, économiques, sociales, associatives pourraient partager leurs analyses. L'opposition devrait même y être conviée, invitée à préciser son jugement sur un état des lieux qu'elle connaît mieux que personne et que l'esprit de responsabilité devrait l'amener à assumer.

Expliquer, dialoguer, expliquer encore, tel devrait être le leitmotiv du pouvoir. Parce que l'effort à consentir ne pourra être mené à son terme que s'il est non seulement compris mais repris à leur compte par tous les Français.

.

Repost 0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 17:00

 

logo complet Dessine-moi un parti

 

 

La victoire de la gauche aux élections locales, sénatoriales, présidentielles et maintenant législatives, marque un tournant et fait du PS, pour la première fois de son histoire, un parti largement majoritaire. Cette victoire  amène plusieurs débats auxquels, nous, militants et élus devons répondre :

quel doit être le rôle d’un parti de gauche une fois au pouvoir ? Comment transformer le PS en un parti moderne, ouvert à la société civile, exemplaire du point de vue éthique et capable d’impulser, d’accompagner et d’amplifier le changement profond que le pays tout entier a réclamé le 6 mai ?

 

Afin d’échanger autour de ces différents problématiques ainsi que sur les premières contributions proposées dans le cadre de la démarche participative de ce site,

 

"Dessine-moi un parti" organise une réunion le samedi 7 juillet

au Sénat, salle François Mitterrand, à partir de 10h30

En présence de Gaëtan GORCE et Juliette MEADEL, candidats à une direction collégiale du Parti Socialiste.

[rendez-vous important ...  j'y serai !!! ]

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 12:00

logo-complet-Dessine-moi-un-parti.jpg

 

 

"Changer le Parti Socialiste, c’est aider le changement !"

 

En faisant le choix d’un Président puis d’une Assemblée Nationale de Gauche, les Français ont démontré leur envie de changement.

C’est dans cet esprit de renouvellement des équipes comme des méthodes que nous avons lancé le collectif Dessine-moi un parti, qui regroupe militants, élus ou sympathisants de tous âges et de tous parcours, convaincus que le Parti socialiste doit se transformer dans le contexte de crise économique et sociale que nous connaissons depuis bientôt 5 ans.

Nous proposons une formule nouvelle, celle d’une co-direction homme-femme du Parti Socialiste. Notre duo est le reflet de la parité complète, celle pour laquelle nous nous battons : la parité des genres et la parité des âges.


Nous voulons nous battre pour un parti à l’image des valeurs qu’il porte : humilité, collégialité, responsabilité. Nous voulons un parti qui donne par sa façon de débattre et de travailler, l’envie d’être socialiste ; un parti exemplaire, débarrassé des querelles de personnes et des luttes d’appareil, un parti rassemblé pour aider la Gauche à réussir dans les cinq prochaines années.

Notre parti doit cultiver sa capacité à penser l’avenir sans tabou. Notre parti doit, par un comportement exemplaire, montrer le chemin de la société que nous voulons construire.

Convaincus que nous ne pouvons réussir que de façon collective, nous avons déjà commencé à recueillir sur notre site web, www.dessinemoiunparti.fr, de nombreuses contributions déposées par tous ceux qui se sentent concernés par notre objectif.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 15:00

Juliette-Meadel.jpg

La République Exemplaire

c’est d’abord de respecter la parole donnée

sur le non cumul des mandats

par Juliette Méadel  -  le 29 juin 2012

 Source : dessinemoiunparti.fr  -  le 29 juin 2012

 

Au nom du collectif "Dessine moi un parti", Juliette Méadel se prononce pour le respect des engagements pris en matière de non cumul des mandats.

Il y a un principe essentiel dans la vie politique : le respect de la parole donnée. Un engagement a été pris, avant l’élection. Il doit être tenu après l’élection. Le respect de la parole donnée est au cœur du contrat de confiance entre la nation et ses représentants.

Pour Juliette Méadel, la position du Parti socialiste sur le non cumul des mandats était courageuse. Elle doit être respectée. Il y a peut être un aménagement à trouver pour les petites communes mais le principe doit être tenu, c’est cela la République exemplaire.

Le non cumul des mandats soulève des enjeux très forts pour la rénovation de la vie politique. Le cumul bloque le renouvellement et la diversité ; les parlementaires en situation de cumul ferment les portes aux femmes, aux jeunes, à la diversité.

Le collectif "Dessine moi un parti" rappelle que le PS ne respecte toujours pas ses engagements en faveur de la parité des parlementaires. Il aurait fallu, pour cela, qu’il investisse 50% de candidates dans des circonscriptions gagnables avant les législatives.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 11:00

 

Gaëtan GORCE au "Journal du Centre"  -  le 22 juin 2012

"Rendre le pouvoir aux militants"

 

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2012
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 10:00

non cumul des mandats 72 pour cent

 

Extrait du Conseil National de juillet 2010 :

Non-cumul d’un mandat de parlementaire

avec un exécutif local


L’interdiction du cumul d’un mandat de parlementaire et d’un exécutif local (Maire ou Maire-Adjoint, Président-e ou Vice-Président-e de Conseil Général ou de Conseil Régional, présidence ou viceprésidence d’un Etablissement Public de Coopération Intercommunale) sera inscrit dans les statuts du Parti Socialiste. Elle se mettra en oeuvre à chaque renouvellement parlementaire.

Tout-e élu-e à une élection parlementaire abandonnera ses mandats exécutifs locaux dans un délai maximum de trois mois après la tenue du scrutin. Il-elle devra avoir préparé avec le Parti les modalités de sa succession.
De plus, la fonction de membre du gouvernement (ministre ou secrétaire d’Etat) sera incompatible avec une fonction exécutive dans une collectivité territoriale ou un EPCI.
Les groupes parlementaires du Sénat et de l’Assemblée nationale prépareront dans les meilleurs délais une proposition de loi sur le non-cumul des mandats, qui devra être soumise au débat des assemblées avant la fin 2010 afin d’obliger la droite à clarifier sa position.
Le Parti Socialiste inscrira dans le projet présidentiel le vote d’une loi dès l’été 2012 sur le non-cumul des mandats et le statut de l’élu.

 

La limitation des mandats exécutifs successifs
Le nombre de présidences d’exécutif successifs est limité à trois (soit 18 ans). Cette règle, qui concerne les Président-es de Conseil Régional, Président-es de Conseil Général, Président-es d’Etablissement Public de Coopération Intercommunale, les Maires) sera inscrite dans nos statuts.


Articulation avec les règles de non-cumul et dispositions transitoires
La mise en oeuvre du non-cumul des mandats est une réforme profonde qui nécessite naturellement des mesures transitoires sans remettre en cause son irréversibilité.
Ainsi, il sera possible pour un-e parlementaire, ayant déjà effectué plus de trois mandats d’exécutif local successifs, ne se représentant pas aux élections sénatoriales de septembre 2011 ou aux élections législatives de juin 2012, d’exercer un dernier mandat d’exécutif local lors du renouvellement de mars 2014.
Dans le même état d’esprit, les dispositions sur la limitation des mandats successifs pour les Présidentes d’Exécutifs non parlementaires s’appliqueront à compter du renouvellement de mars 2014.
Enfin, un-e sénateur-trice élu-e ou réélu-e en septembre 2011 devra avoir assuré sa succession et mis fin à sa présidence ou sa participation à un exécutif local au plus tard à la date applicable aux députés élus en 2012, soit en septembre 2012.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 09:00

non cumul des mandats 72 pour cent

Quand Hollande et Aubry

s'écharpaient sur le cumul des mandats

Source : francetv.fr  -  le 26 juin 2012

 

"Puis-je être plus clair ?" Le 12 octobre 2011, François Hollande fait face à Martine Aubry dans "la finale" de la primaire socialiste. Sur le plateau de France 2, le député et président du conseil général de Corrèze s'agace des attaques de sa rivale sur la question du cumul des mandats.


Bon an mal an, François Hollande précise sa position :

"Si je deviens président de la République, il y aura le vote d'une loi qui s'appliquera donc à tous les députés et tous les sénateurs. Ce sera le non-cumul du mandat parlementaire avec un mandat d'exécutif local."  ...

"Ce sera applicable en 2012 pour le Parti socialiste."

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 08:00

la girouette politique

 

Sidérant : les députés PS pourraient respecter leur engagement ... à condition qu'on le leur impose ! 

Ainsi, il faudrait qu'il y ait la contrainte, il faudrait qu'on leur "impose" de respecter leur promesse pour qu'il daigne honorer (le sens de l'honneur en politique, ça vous dit ?) leur engagement.

Avant même la période électorale qui vient de s'achever, les militants avaient voté, c'était en octobre 2009, bientôt 3 ans, et les élus mépriseraient ainsi la démocratie interne ? Pas bon du tout, très mauvais signe. Et ces militants insultés, iront-ils encore voter ???

 

Cumul des mandats : les députés PS renoncent à leur promesse

Source : francetv.fr  -  le 27 juin 2012

 

Les 282 députés élus sous l'étiquette du Parti socialiste tiendront-ils leurs engagements en matière de non-cumul des mandats ? Pour obtenir l'investiture du parti aux législatives, tous se sont engagés, par écrit, à respecter un principe voté par les militants dès 2010 : abandonner d'ici à septembre leurs mandats exécutifs locaux s'ils étaient élus ou réélus les 10 et 17 juin, sans attendre l'éventuel vote d'une loi sur le sujet. François Hollande lui-même avait prévenu, le 12 octobre 2011, que s'il était élu, ce principe serait applicable "dès 2012 pour le Parti socialiste" (voir la vidéo). Une promesse qui, depuis, semble tombée aux oubliettes.

Lorsqu'on rappelle cet engagement à ce député proche de Martine Aubry et maire d'une ville de 15 000 habitants, il répond par un large sourire : "Il y a eu autant d'engagements différents que de députés élus !". Maire de Lens depuis 1998 et député depuis 2007, Guy Delcourt dénonce "un engagement démagogique de Martine Aubry. Le non-cumul, c'est quelque chose de sérieux. Cela demande de préparer la succession, et ça ne se fait sûrement pas à coup d'effet d'annonce démago !"

Elu pour la première fois à l'Assemblée en 1986 et président de la région Paca depuis 1998, Michel Vauzelle dit, quant à lui, "attendre les indications de Martine Aubry ou de François Hollande. Si Martine Aubry nous impose de respecter l'engagement que nous avons pris, nous le respecterons. Si François Hollande considère que l'on doit attendre une loi qui s'appliquera à tous, nous le suivrons. Moi, vous savez, je suis obéissant...". 

[ obéissant ? ... sauf au vote des militants, chair à tractage et collage ??? ] 

Le calendrier de la loi "pas encore fixé"

Interrogé par FTVi, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a reconnu, mercredi 27 juin, que la date à laquelle le gouvernement présentera son projet de loi n'était "pas encore fixée". "Mais on peut penser qu'il sera adopté avant les prochaines élections, d'ici à 2014", a-t-il ajouté. Quant à l'engagement pris par les députés PS de montrer l'exemple en démissionnant de leurs mandats locaux sans attendre le vote d'une loi, Alain Vidalies se montre plus évasif : "Ce serait mieux qu'à l'intérieur du Parti socialiste, il y ait une anticipation... Mais ça ne va pas changer la face du monde."

Le nouveau patron des députés socialistes, Bruno Le Roux, ne dit pas autre chose. "Nous ferons ce que le PS nous demandera de faire... L'essentiel, c'est qu'il y ait un calendrier pour faire adopter cette loi." 

"Si on avait perdu les élections, on aurait appliqué la loi du parti, et on aurait appliqué le non-cumul dès septembre. Sans vouloir renier un engagement, maintenant qu'on a gagné, autant appliquer la loi du pays lorsqu'elle sera votée et s'appliquera à tous. On ne va pas chipoter pour quelques mois..." confirme le vice-président des députés socialistes, Philippe Martin, qui cumule lui-même son mandat parlementaire avec la présidence du conseil général du Gers. "Entre arrêter de cumuler à l'automne 2012 et arrêter de cumuler au printemps 2014, il n'y aura que quelques mois d'écart, acquiesce Patrick Bloche, député et maire d'arrondissement à Paris. François Hollande a annoncé une loi, elle s'appliquera à tous."

Respectivement députés des Bouches-du-Rhône et de Haute-Saône, Henri Jibrayel et Jean-Michel Villaumé sont du même avis : "Cela ne sert à rien de précipiter les choses. Attendons la loi et, d'ici là, laissons le temps de mettre ça en place et de préparer la relève !" "Dans la mesure où le PS a gagné et que la loi sera adoptée, la question d'une anticipation symbolique ne se pose plus vraiment...", abonde le député nordiste Bernard Roman. 

"Ce serait une erreur de s'asseoir sur un principe qui a été voté par les militants et accepté par écrit par chacun d'entre nous, prévient pourtant Christian Paul, un des rares députés à regretter que ses collègues renoncent à leur engagement. A ce jour, il y a une règle qui a été adoptée par le parti, et elle vaut donc pour chacun des députés socialistes. Martine Aubry doit le rappeler au prochain bureau national." 

"C'est comme demander à un alcoolique d’arrêter de boire"

Toujours est-il que le principe du non-cumul des mandats au PS, promis pour 2012 par le candidat François Hollande, ne devrait donc s'appliquer finalement qu'en 2014, au mieux. Car rien ne dit qu'une majorité de parlementaires daignera voter, le moment venu, la promesse de campagne du chef de l'Etat. "A l'Assemblée, ce devrait être le cas, même si beaucoup voteront en traînant les pieds. Au Sénat, rien n'est moins sûr..." prévient un député socialiste.

"Evidemment, le sujet est difficile, c'est un peu comme demander à un alcoolique d’arrêter de boire", disait le député parisien Christophe Caresche en octobre 2010. Il ne croyait pas si bien dire.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 16:00

 

Dessine-moi un parti !  par selmaksg 

 

La victoire de François Hollande doit ouvrir une ère de changement : pour notre pays, enfoncé dans le doute et qu’il faut rassembler, comme pour l’Europe, fragilisée par la crise et que nous devons relancer. Mais aussi pour la Gauche et pour notre parti ! Ce changement, nous ne devons pas seulement l’accompagner mais nous en emparer, pour nous l’appliquer ! Parce que, nous, militants socialistes de toutes générations, de toutes sensibilités, nous ne croyons plus à la fracture entre une gauche "gestionnaire" et une gauche "volontariste". Parce que nous partageons l’idée que ce qui nous définit se trouve d’abord dans notre rapport au pouvoir !

Aussi nous retrouvons-nous dans la volonté de transformer les règles internes de notre maison commune pour plus de démocratie, de pluralisme et d’exemplarité. Notre démarche s’inscrit ainsi dans le prolongement des primaires qui, loin de rester un évènement isolé, doivent ouvrir la voie à de nouvelles évolutions. Elle s’inscrit également dans la continuité de notre victoire à la Présidentielle. Pour réussir, la Gauche devra pouvoir s’appuyer une organisation ouverte sur les mouvements de la société comme des idées, apportant au Gouvernement une énergie, un élan, une inventivité qui a pu faire défaut, dans les mêmes circonstances, par le passé.

Notre démarche s’inscrit surtout dans la perspective d’un profond renouvellement de notre projet politique rendu nécessaire mais aussi possible par la crise que nous affrontons.

Le PS ne pourra efficacement contribuer au changement que s’il change en profondeur lui-même autour de quelques principes simples que nous voulons mettre en débat.

 

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 15:00

 

Nouveau lien"Dessine-moi un parti"

apparaissant dans le module "Liens", à gauche ... évidemment !  logo-Dessine-moi-un-parti.jpg.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande